PresidentielleDirect LiveFrance

Fusillade de Toulouse: Tous les politiques étaient au rendez-vous à la synagogue, à Paris (PHOTOS)

Slate.fr, mis à jour le 20.03.2012 à 10 h 30

Devant la synagogue Nazareth, à Paris le 19 mars 2012 / Slate.fr

Devant la synagogue Nazareth, à Paris le 19 mars 2012 / Slate.fr

A la suite de la fusillade de ce lundi 19 mars, devant le collège juif Ozar-Hatorah de Toulouse, un office spécial a été organisé à la synagogue Nazareth, à Paris. Plusieurs centaines de membres de la communauté juive, émus, en colère ou inquiets, étaient venus y assister.

Surtout, tous les membres de la classe politique s'y sont rendus pour montrer leur soutien aux familles et à la communauté juive de France. Avec tous un seul mot à la bouche:

«Pas de récupération politique.»

Le député UMP Bernard Debré interrogeant:

«Récupérer quoi? La tristesse des gens?»

Jean-François Copé, secrétaire général de l'UMP a déclaré:

«Laissons tomber la campagne pour l'instant; chacun doit méditer sur la nécessité d'être rassemblés.»


La gauche a été accueillie nettement moins chaleureusement; Ségolène Royal a sobrement évoqué la tragédie et l'union nationale. Eva Joly et Cécile Duflot se sont fait huer.

Nicolas Sarkozy et Carla Bruni sont entrés les derniers dans la synagogue, après le défilé de ministres ou encore l'arrivée de François Hollande qui ne s'est pas exprimé. Le couple a été légèrement applaudi et n'a pas prononcé un mot à l'extérieur de la synagogue. Les fidèles faisaient encore la queue rue Notre-Dame-de-Nazareth pour entrer dans la synagogue.

Slate.fr

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte