France / Politique

François Hollande: «Je ne peux pas être dans la surenchère»

Temps de lecture : 2 min

François Hollande avant l'émission Parole de Candidat. REUTERS/Fred Dufour/Pool
François Hollande avant l'émission Parole de Candidat. REUTERS/Fred Dufour/Pool

Il fait campagne pour «gagner» et non pour «faire un charivari». Il veut garder une certaine posture pour «pouvoir diriger la France demain». C'est ce que François Hollande, candidat PS à la présidentielle, a déclaré lundi 19 mars au micro de France Info:

«J'ai une responsabilité particulière, je ne peux pas me laisser aller, me laisser entraîner sur une route qui ne serait pas la mienne, je ne peux pas être dans la surenchère.»

Il répondait aux propos tenus par Jean-Luc Mélenchon qui se targuait de ne pas faire de la politique «à la papa» lors de son discours à la Bastille, dimanche 18 mars, incitant les gens à la «révolution citoyenne»:

«Prenez les places et les rues de la République comme vous le pouvez dans toutes les villes et chaque village de France.»

François Hollande a par ailleurs déclaré dimanche 18 mars, selon le Nouvel Obs, qu'il souhaitait que l'élection permette «non pas simplement l'expression d'une colère légitime, une volonté de crier à un moment son exaspération mais une capacité à faire changer le pays.»


François Hollande invité de France Info par FranceInfo

Newsletters

VGE, président du cool trente ans avant Obama

VGE, président du cool trente ans avant Obama

Valéry Giscard d'Estaing est mort ce mercredi 2 décembre à l'âge de 94 ans. Tout au long de sa vie politique, l'ancien président de la République n'aura cessé de tenter de se construire une image d'homme moderne, en rupture avec les chefs d'État...

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

La grand-mère du petit garçon est décédée le 19 avril à l'âge de 88 ans. A-t-elle emporté le secret dans sa tombe?

Ensemble

Ensemble

Newsletters