PresidentiellePrésidentielle 2012 live directFrance

A Lyon, Sarkozy s'en prend violemment à Hollande et aux socialistes

Johan Hufnagel, mis à jour le 18.03.2012 à 21 h 04

Samedi à Lyon,  36 jours du premier tour, Nicolas Sarkozy a prononcé devant plusieurs milliers de militants et sympathisants «survoltés», écrit Reuters, «un réquisitoire de 46 minutes sans faire la moindre proposition nouvelle mais avec un démontage en règle de celles de François Hollande.»


Discours de Nicolas Sarkozy à Lyon par NicolasSarkozy

Point par point, le Président candidat a tiré à boulets rouges sur le programme du candidat socialiste et ses dernières propositions — et les socialistes en général — comme le pointe LibéLyon. Pour Nicolas Sarkozy, Hollande ne fait que:

-«mentir»

-«dissimuler qui (il) est et ce qu'(il) veut»

- «ne parler de rien, ne s'engager sur rien»

- «fuir la discussion

- «fuir le débat»

- «fuir la confrontation»

-«maquiller les enjeux».

- Vouloir faire disparaître les problèmes en faisant disparaître des mots (« zone» ou «race» et sur le ton de la blague, le chef de l’Etat – candidat a proposé de «Supprimer donc le mot pauvreté, et il n'y aura plus de pauvres. Supprimons le mot chômage, et il n'y aura plus de chômage».



Meeting Sarkozy à LYON 17 03 2012 3 par SCHOUM1

Quant aux socialistes, ils ont:

- Abandonné «le champ de bataille républicain en ne prenant pas au vote sur la loi interdisant le port de la burqa.»

- provoqué en 1954 «la plus grave crise du logement qu'on a jamais connue ».

- saigné à blanc la sidérurgie dans mes années 80. Eux qui ont liquidé Creusot Loire »

- provoqué sous Jospin «l'explosion de la délinquance». 

Les socialistes ont dénoncé un excès de violence verbale et samedi soir, sur TF1, François Hollande a accusé son adveraire présenter le "visage de l'outrance", faute de pouvoir s'appuyer sur son bilan. «Nicolas Sarkozy est dans un combat qui relève de la fuite en avant», a dit le candidat du PS, lui reprochant de ne pas présenter de «propositions structurées»  «Comme il ne peut pas présenter un projet, il présente un visage qui est celui de l'outrance. (…) Je ne suis pas dans l'anti-sarkozysme, c'est le candidat-sortant qui devient, si je puis dire, un anti-Hollande».

Johan Hufnagel
Johan Hufnagel (67 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte