PresidentiellePrésidentielle 2012 live directFrance

Audience des débats télévisés: Sarkozy bat Hollande

Slate.fr, mis à jour le 16.03.2012 à 15 h 48

François Hollande et David Pujadas sur le plateau de «Des paroles et des actes», le 15 mars 2012. REUTERS/Benoît Tessier

François Hollande et David Pujadas sur le plateau de «Des paroles et des actes», le 15 mars 2012. REUTERS/Benoît Tessier

LE SECOND PASSAGE de François Hollande dans «Des paroles et des actes» le jeudi 15 mars marquait également sa dernière émission en prime time avant la présidentielle. L'occasion d'un premier bilan des audiences rassemblées par les candidats leurs de leurs passages dans cette émission et son équivalent sur TF1, «Parole de candidat».

Pour son dernier prime time, le candidat socialiste enregistre donc une légère perte d'audience puisqu'il a réuni, face à Jean-François Copé, 4,1 millions de téléspectateurs (soit 17,2% de part d'audience) contre 5,42 millions lors son premier passage du 26 janvier (21,8%). L'émission a toutefois enregistré un pic d'audience de 5,1 millions de téléspectateurs. Mais c'est à François Bayrou que revient la plus mauvaise audience de l'édition 2012 de «Des paroles et des actes» avec 3,56 millions de téléspectateurs.

Nicolas Sarkozy parvient à se positionner comme le «plus fédérateur» des candidats, selon l'AFP, avec 10,15 millions de téléspectateurs cumulés sur deux passages (dans «Des paroles et des actes» et «Parole de candidat»), face aux 12,73 millions rassemblés par François Hollande, mais en trois apparitions (deux «Paroles et des actes» et un «Parole de candidat»). François Bayrou et Marine Le Pen, avec chacun un passage sur chacune des deux chaînes, ont attiré respectivement 5,81 millions et 9,80 millions de téléspectateurs.

 

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte