PresidentiellePrésidentielle 2012 live directFrance

Fillon accuse Hollande de ne pas vouloir redresser les comptes

Slate.fr, mis à jour le 16.03.2012 à 8 h 03

François Fillon à l'Assemblée nationale le 13 juillet 2011, REUTERS/Charles Platiau

François Fillon à l'Assemblée nationale le 13 juillet 2011, REUTERS/Charles Platiau

DANS UNE INTERVIEW AU FIGARO, LE PREMIER MINISTRE FRANCOIS FILLON accuse François Hollande de ne pas vouloir rétablir l'équilibre des finances publiques.

«J'accuse le candidat socialiste d'avoir délibérément choisi de renoncer à réduire le déficit. Je l'accuse de ne pas vouloir baisser les dépenses de l'État par peur de déplaire. Je l'accuse d'avoir renoncé à respecter les engagements européens de la France. Or, le moindre manquement rallumera la crise.»


Pour François Fillon, François Hollande «a indiqué que le retour à l'équilibre serait pour 2017, et non pour 2016. Il a dit enfin que s'il n'y avait pas de croissance, aucun de ses engagements ne pourrait être tenu». Ce qui déclenche la colère du Premier ministre:

«Oui, j'accuse! C'est une attitude irresponsable.»

Sur l'Europe et Schengen, Fillon modère:

«Il ne faut pas faire de l'Europe un bouc émissaire. Mais ça fait longtemps que je pense qu'elle devrait être organisée différemment.»

Interrogé sur le fait que les thématiques liées à l'immigration, au halal, risquent de heurter les électeurs centristes, François Fillon se montre confiant:

«Au dernier moment, ils auront un choix à faire entre deux candidats. Ils seront devant leur conscience. Ce sera projet contre projet. Celui de Nicolas Sarkozy est équilibré: humaniste et efficace.»

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte