PresidentiellePrésidentielle 2012 live directFrance

David Derrien, alias Dédé l'Abeillaud, retire sa candidature à la présidentielle

Grégoire Fleurot, mis à jour le 14.03.2012 à 12 h 11

DAVID DERRIEN, PLUS CONNU SOUS LE NOM de Dédé l’Abeillaud en référence à son amour pour les déguisements d’abeille, a annoncé son retrait de la course à l’élection présidentielle mardi 13 mars faute d’avoir obtenu les 500 parrainages nécessaires. Celui qui se présentait comme le candidat de la biodiversité et de la cause apicole a expliqué dans un communiqué que sa candidature avait pour but de «mettre en lumière tous ceux et celles qui œuvrent pour notre survie sur cette planète» rapporte le Figaro. Il n’a pu obtenir le soutien de seulement 360 élus locaux.

Interrogé le 2 mars par l’Agence Bretagne presse, média local indépendant financé par ses lecteurs, il expliquait ainsi sa démarche:

«Notre programme est centré sur la diversité biologique, que nous sommes résolus à défendre. Nous voulons dénoncer la position hypocrite de l'Etat et de la Commission Européenne au sujet de l'usage des phytosanitaires puisqu'ils se retranchent derrière l'absence d'études scientifiques prouvant leur nocivité ; si nous sommes élus, nous interdirons la commercialisation des insecticides systémiques en France, comme cela a été fait en Italie. Ces insecticides qui enrobent la graine se diffusent dans la plante durant toute sa croissance, et aussi dans les sols et dans la biodiversité. Il y aura aussi un moratoire sur les importations OGM en Union européenne.»

Ce militant écologiste «depuis 15 ans» explique comment il a commencé en mars 2011 à «apparaître en costume d'abeille pour sensibiliser les gens à la disparition des populations d'abeilles à cause des pesticides et aux questions environnementales en général». Il a récolté ses signatures dans territoires où les apiculteurs et les faucheurs sont «fortement implantés» comme la région Rhône-Alpes, le Grand Ouest et le Sud-Ouest.

Philippe Bodard, le maire de Mûrs-Erigné (Maine-et-Loire) expliquait en février pourquoi il a décidé de parrainer Dédé l’Abeillaud:

«Je ne vois pas l'intérêt d'apporter mon soutien à un candidat qui n'en a pas besoin. Ce que je sais, c'est que ce garçon, il ne sera acheté par personne et qu'il ne changera jamais d'idée pour une indemnité ou une circonscription.»

Des qualités qui n’auront finalement pas suffi à David Derrien.

Image: Capture d'écran de France 3 Pays-de-la-Loire

Grégoire Fleurot
Grégoire Fleurot (799 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte