PresidentiellePrésidentielle 2012 live directFrance

500 signatures: où en sont les candidats?

Slate.fr, mis à jour le 13.03.2012 à 18 h 50

CETTE SEMAINE, LES CANDIDATS ONT L'OEIL FIXÉ SUR UNE DATE ET UNE HEURE: vendredi 16 mars, 18 heures. Après, il sera trop tard pour déposer leurs 500 signatures au Conseil constitutionnel. Petit point d’étape d'une semaine qui devrait selon toute probabilité conduire, dimanche, Jean-Louis Debré à annoncer une liste de dix à douze candidats.

Ils n’avaient pas à s’en faire

François Bayrou, François Hollande, Eva Joly, Jean-Luc Mélenchon et Nicolas Sarkozy disposent tous d’un réseau d’élus suffisamment important pour éviter les mauvaises surprises. Comme nous l’écrivions la semaine dernière, au 8 mars, le candidat socialiste avait ainsi dépassé les 3.000 signatures, selon Yves Colmou, secrétaire national adjoint aux élections du PS. En 2007, Ségolène Royal avait obtenu 3.500 parrainages, Nicolas Sarkozy 3.461 et François Bayrou 1.384.

Ils les ont déposées

Nathalie Arthaud. La candidate de LO a déposé le 7 mars ses parrainages au Conseil constitutionnel, annonçant en être arrivée à 521.

Jacques Cheminade. Candidat en 1995 (0,28% des voix), le dirigeant du parti Solidarité et Progrès a effectué un ultime dépôt le 8 mars au Conseil constitutionnel et revendique 538 parrainages.

Nicolas Dupont-Aignan. Le leader de Debout la République a annoncé a l'AFP le mardi 13 mars qu’il déposera le lendemain «au Conseil constitutionnel les parrainages [lui] permettant d'être officiellement candidat à l'élection présidentielle».

Marine Le Pen. La candidate du FN a déclaré à Reuters qu'elle disposait d’un nombre suffisant de signatures. «J’ai mes 500 parrainages, je serai donc candidate à l’élection présidentielle», a-t-elle affirmé le mardi 13 mars.

Philippe Poutou. Le 9 mars à Nîmes, le successeur d’Olivier Besancenot au NPA admet qu'il «serre les fesses pour les 500 parrainages». Quatre jours plus tard, fin du suspens: il devrait annoncer mardi 13 mars au soir avoir obtenu les soutiens nécessaires, relève le Nouvel Obs.

Ils ne les ont pas encore

Jean-Marc Governatori. Selon Le Figaro, le candidat de l’Alliance écologiste indépendante revendique 428 parrainages et reconnaît lui-même que la possibilité qu’il soit sur la liste de départ est «improbable».

Corinne Lepage. La candidate écologiste a affirmé à l’AFP être «sur le fil» et a évoqué «des pressions de l'appareil vert sur l'appareil socialiste pour [l’]empêcher d'avoir des signatures». Selon Le Figaro, «la candidate écologiste, réellement motivée, avance 300 signatures et "150 sous le coude"». Lundi matin, elle a laissé sur Twitter un numéro de portable pour les élus qui voudraient la contacter pour la parrainer, ce qui lui a valu quelques signatures et des messages bizarres.

Carl Lang. Chargé de la collecte des parrainages pour le candidat d’extrême droite, Fernand Le Rachinel a expliqué à l’AFP avoir «passé les 400». «Ça va être très dur. C'est déjà un exploit d'être là où nous en sommes», affirmait de son côté le candidat en marge d'une réunion publique la semaine précédente.

Nicolas Miguet. D’après le JDD, il a une bannette à son nom dans la salle de tri des parrainages rue de Montpensier, mais fait partie de ceux qui disposent de moins de 450 parrainages.

Maxime Verner. Le plus jeune (22 ans) des candidats revendique 420 parrainages et a annoncé qu’il tiendrait une conférence de presse jeudi 15 après-midi devant le Conseil constitutionnel.

Dominique de Villepin. L’ancien Premier ministre disposerait d’environ 450 parrainages. Il a démenti avoir l'intention de jeter l'éponge pour se rallier à Nicolas Sarkozy, comme l'annonçait Le Parisien.

Photo: Philippe Poutou. REUTERS/Charles Platiau

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte