FrancePrésidentielle 2012 live directPresidentielle

2007 dans le rétro, épisode 53: Royal, «la femme est un animal politique»

Mathieu Perisse, mis à jour le 07.03.2012 à 10 h 03

7 MARS 2007. SÉGOLÈNE ROYAL CÉLÈBRE LA JOURNÉE DES DROITS DES FEMMES avec un jour d’avance. En meeting à Dijon, elle met en avant sa féminité comme gage de changement. Elle en est sûre, sa candidature s’inscrit dans le «très long combat des femmes qui de tout temps ont refusé de courber l’échine», invoquant pêle-mêle Jeanne d’Arc, Louise Michel ou Olympe de Gouges:

«Je ne vous demande pas de voter pour moi parce que je suis une femme. Mais je suis une femme. Et avec moi, le vrai changement politique, il est là. La politique ne sera plus jamais comme avant.»

Être une femme, un argument électoral selon Ségolène Royal. Si «la femme est une animal politique comme l’homme», la candidate socialiste veut marquer sa différence vis-à-vis de la masculinité du monde politique, en assurant agir «à l’abri de la brutalité». Côté propositions, elle défend l’instauration d’une loi-cadre sur les violences conjugales ou la contraception gratuite pour les femmes de moins de 25 ans.

Photo: Ségolène Royal à la fin du meeting de Dijon, 7 mars 2007. REUTERS/ Jacky Naegelen

Mathieu Perisse
Mathieu Perisse (47 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte