PresidentiellePrésidentielle 2012 live directFrance

2007 dans le rétro, épisode 49: Jean-Marie Le Pen, l'immigration et Sarkozy

Aurélia Morvan, mis à jour le 03.03.2012 à 9 h 16

3 MARS 2007. JEAN-MARIE LE PEN DURCIT SA CAMPAGNE autour du thème de l'immigration devant 2.000 personnes lors d'un meeting à Marseille, ville où il arrivait en d'autres temps à remplir le stade Vélodrome.

Le candidat du Front national prône «l'immigration zéro», il veut établir la préférence nationale à tous les niveaux et en profite pour attaquer le candidat Nicolas Sarkozy, le taxant d'appartenir au «parti des étrangers»:

«Qui est favorable au vote des immigrés en France, sinon Nicolas Sarkozy lui-même? Qui est le promoteur et le défenseur de l'immigration positive, gigantesque système de préférence étrangère dans notre pays, sinon Nicolas Sarkozy? Qui propose l'immigration "choisie", donc plus d'immigrés dans notre pays, sinon l'ancien maire de Neuilly? Qui a institutionnalisé l'islam de France, sinon le ministre de l'Intérieur? Qui a supprimé la prétendue double peine affaiblissant notre système de dissuasion de la criminalité étrangère, sinon le président de l'UMP?»

En 2012, la candidate frontiste Marine le Pen a pris la relève de son père dans la course à la présidentielle et fait elle aussi de Nicolas Sarkozy sa cible notamment sur la question de l'immigration, dénonçant le «laxisme» du candidat UMP tout au long de son mandat présidentiel.

Photo: Jean-Marie le Pen lors du meeting, le 3 mars 2007, REUTERS/Jean-Paul Pelissier

Aurélia Morvan
Aurélia Morvan (48 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte