PresidentiellePrésidentielle 2012 live directFrance

Bayrou propose aussi un référendum, cette fois-ci sur les institutions

Slate.fr, mis à jour le 26.02.2012 à 14 h 40

Et les attaques de Bertrand sur Hollande, le jugement de Rocard sur la finance, l'avis des «sondeurs» des candidats sur les sondages et les parrainages du FN en 2007... La revue de web de la présidentielle.

1. Au tour de Bayrou de proposer un référendum

Critique envers les propositions de référendum de Nicolas Sarkozy, le candidat du MoDem a proposé à l’occasion d’un forum thématique, samedi, un «référendum de moralisation de la vie publique» organisé en même temps que le premier tour des législatives. Le Point en détaille les principales mesures: gouvernement plafonné à vingt ministres et Assemblée nationale à 400 députés, proportionnelle pour un quart des sièges, interdiction du cumul des mandats pour les députés, obligation de parité, reconnaissance du vote blanc…

2. Pour Bertrand, Hollande a «une peur panique de déplaire»

Interviewé par Le Parisien, le ministre du Travail juge qu’«une élection présidentielle, c’est une vraie confrontation» et que le candidat socialiste «est davantage un commentateur de la vie politique qu’un décideur». Il l’attaque également sur ses critiques sur l’emploi («La Corrèze est un des départements où le chômage a le plus progressé l’an dernier. Je remarque au passage qu’il n’en fait jamais sa priorité»).

3. Rocard: «Roosevelt aussi avait toute la finance contre lui»

L’ancien Premier ministre, qui publie un livre, Mes points sur les «i», préfacé par François Hollande, estime dans Le Monde que la gauche doit dire que «nous sommes partis pour des années de croissance faible et peut-être même de récession». Il ne voit pas d’autre solution qu’une «guerre» contre les activités spéculatives et dénonce «la stratégie diabolique des Verts» sur la sortie du nucléaire.

4. Chacun lit ce qu’il veut dans les sondages

Alors que les sondages d’intention de vote au premier tour divergent fortement, le JDD a interrogé les spécialistes des enquêtes d'opinion de chaque candidat. Olivier Faure (PS) note que «le second tour, […] lui, est constant», Guillaume Peltier (UMP) pointe «la solidité du choix» des électeurs de Nicolas Sarkozy, Nicolas Bay (FN) rappelle que les sondages ont souvent «sous-estimé» son parti et Robert Rochefort (MoDem) estime que «les électeurs ne sont pas encore dans la campagne, pour l’instant ils observent un cirque».

5. Le FN avait-il seulement 507 signatures en 2007?

L’argument est avancé par plusieurs cadres frontistes, et en premier lieu par Marine Le Pen, mais est faux selon Le Nouvel Observateur, qui cite des chiffres avancés par un ancien membre du Conseil constitutionnel, Jean-Claude Colliard, dans le dernier numéro des Nouveaux Cahiers de l’institution. En réalité, le FN avait déposé 566 parrainages, dont 554 avaient été validés.

Photo: Marielle de Sarnez et François Bayrou, le 11 février 2012 à Paris. REUTERS/Gonzalo Fuentes.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte