Politique

Nicolas Sarkozy, président mélomane

Temps de lecture : 2 min

Nicolas Sarkozy a publié, jeudi 23 février, ses «classiques» musicaux sur le site de streaming Deezer, dans une playlist qu'il décrit ainsi: «morceaux qui m'accompagnent souvent là où je vais».

Si le président de la République a eu dans le passé quelques soucis avec le rap (malgré un fils dans le milieu), il n'a en revanche rien contre la chanson française et s'est d'ailleurs rendu à un concert de Charles Aznavour en 2008, en compagnie de son épouse Carla Bruni.

Une Première dame qui est aussi chanteuse et dont le répertoire plaît à son mari puisqu'elle figure en dernière position dans sa fameuse playlist. Nicolas Sarkozy a assisté au premier et unique concert de l'artiste depuis leur mariage, donné en l'honneur du 91ème anniversaire de Nelson Mandela au Radio City Hall de New-York en 2009.

Nicolas Sarkozy, chanteur du dimanche ?

Mais le Président-candidat ne se contente pas d'une pratique passive de la musique. On ne sait pas s'il chante sous la douche, même si aux vues de l'intérêt qu'il porte à ce lieu ce serait la moindre des choses, mais il lui arrive de se produire publiquement lui aussi.

C'est ainsi que lors de l'émission Thé ou Café en 2001, encouragé par une présentatrice enthousiaste, il a entamé une version bien personnelle de Gabrielle, célèbre chanson de Johnny Hallyday, un des chanteurs figurant parmi ses «classiques». Une séquence qui n'est pas sans rappeler celle de Barack Obama chantant Let's stay together d'Al Green, la classe américaine aidant.

Depuis, Nicolas Sarkozy s'abstient de chanter La Marseillaise, sauf peut-être quand Mireille Mathieu est là pour l'accompagner.

S'il a déjà été vu casque sur les oreilles lors de ses très médiatiques séances de jogging, cela ne semble pas être une habitude. Seule certitude en tout cas, il écoute de la musique au moins une fois par an depuis cinq ans, à l'occasion du défilé militaire du 14 juillet.

Photo: Nicolas Sarkozy écoute de la musique militaire pendant le défilé sur les Champs Elysées le 14 juillet 2011. REUTERS

Newsletters

Barrage républicain: chronique d'un naufrage collectif

Barrage républicain: chronique d'un naufrage collectif

Les castors français, expérimentant cette stratégie depuis plus de trente ans et se sachant aujourd'hui dans une impasse démocratique, sont fatigués de le construire à chaque élection.

Pourquoi Le Pen et Salvini ne considèrent plus l'Europe comme un problème

Pourquoi Le Pen et Salvini ne considèrent plus l'Europe comme un problème

Amorcé en 2019 avec l'abandon du Frexit et de la sortie de l'euro, le virage politique de Marine Le Pen par rapport à l'Union européenne semble se confirmer. En Italie, Matteo Salvini, patron de la Ligue –mouvement populiste, souverainiste et...

Un retour à «une vie plus normale» mi-avril sans confinement, c'est possible?

Un retour à «une vie plus normale» mi-avril sans confinement, c'est possible?

Emmanuel Macron ne change pas de stratégie et compte sur la vaccination pour sortir le pays de la crise sanitaire.

Newsletters