PresidentiellePrésidentielle 2012 live directFrance

Borloo à la tête de Veolia, prix de son ralliement à Sarkozy?

Slate.fr, mis à jour le 20.02.2012 à 13 h 12

Et aussi, dans la revue de web de la présidentielle, Dalida revisité par Marine Le Pen, les «gudards» à la convention du FN, le PS dans les Hauts-de-Seine et les précaires oubliés de la campagne.

1. Borloo chez Veolia, le prix de son ralliement?

Selon Libération et Les Echos, Jean-Louis Borloo pourrait remplacer Antoine Frérot, le patron de Veolia, à l’issue d’un conseil d’administration le 29 février, avec le soutien de son ami Henri Proglio, président d’EDF et ancien patron du groupe, et d’Alain Minc, visiteur du soir de l’Elysée. Selon Les Echos, le dossier est «politiquement explosif» en raison de l’importance du groupe pour les collectivités locales.

Mais Libération insiste sur un autre point: la façon dont Nicolas Sarkozy chercherait ainsi à se concilier les faveurs de Borloo, qui n’a guère goûté le discours sur les «valeurs». L’accord aurait été conclu en grand secret, au point que Xavier Musca, le secrétaire général de l’Elysée, aurait été tenu à l’écart de la «transaction»...

Dès lundi matin, une des porte-parole de François Hollande, Delphine Batho, a dénoncé dans un communiqué des «petits arrangements entre amis du Fouquet’s».

2. Le Pen répond à Sarkozy sur un air de Dalida

«Encore des mots, toujours des mots, les mêmes mots. Rien que des mots.» C’est la réponse apportée par Marine Le Pen à un journaliste d’i>TELE qui l’interrogeait, après le meeting de Nicolas Sarkozy à Marseille, sur la volonté du chef de l’Etat de siphonner les voix du FN. Une réponse… chantonnée puisqu’il s’agit d’un couplet du Paroles, paroles de Dalida. «En version non chantée, je crois à l'intelligence des Français, à leur lucidité», a ajouté la candidate.

3. Les jeunes du FN se rapprochent des «gudards»

Droite(s) extrême(s), le blog du Monde consacré à l’extrême droite, a repéré la présence à la convention présidentielle du FN à Lille de deux représentants du GUD, organisation étudiante musclée dont la branche parisienne a affirmé son soutien «naturel» à Marine Le Pen. Julien Rochedy, un des leaders des «Jeunes avec Marine», «n’a pas cessé» de s’afficher avec les «gudards», semblant ainsi rompre partiellement avec la stratégie de dédiabolisation des jeunes du FN.

4. Le PS distribue des roses à Neuilly

Le Parisien consacre un petit reportage à une distribution de roses par le PS sur un marché de Neuilly dimanche matin. Selon Lynda Belhadi, première secrétaire fédérale adjointe du département, «aujourd'hui quelque chose change, [les habitants] ne sont plus tous au garde-à-vous derrière le clan» Sarkozy. Dans les faits, «la centaine de roses accompagnées du programme électoral du candidat PS François Hollande n'ont pas toutes trouvé preneurs», mais les militants socialistes ont pu échanger avec... Jean Sarkozy, venu encourager ses troupes.

5. La campagne néglige les précaires

Ils sont les oubliés d’une campagne essentiellement consacrée aux usines et aux ouvriers: les précaires intéressent peu les candidats, selon L’Express. CDD, auto-entrepreneurs, temps partiels, intérimaires sont peu évoqués, le candidat qui en parle le plus étant François Bayrou. «Ce qui fait émotion dans ce pays, ce sont les plans sociaux, les Lejaby, les SeaFrance...», note Laurent Berger, le numéro deux de la CFDT.

Photo: Marine Le Pen. REUTERS

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte