PresidentiellePrésidentielle 2012 live directFrance

La viande distribuée en Ile-de-France est-elle exclusivement halal?

Cécile Dehesdin, mis à jour le 19.02.2012 à 18 h 48

Contrairement à ce que dit Marine Le Pen, d'après la profession la viande abattue dans la région est halal, mais pas (toute) la viande distribuée.

Lors de la convention présidentielle du Front National ce samedi 18 février, Marine Le Pen a affirmé avoir «la preuve» qu'il n'y avait «pas un seul abattoir en Ile-de-France qui ne soit halal»:

«Il s'avère que l'ensemble de la viande qui est distribuée en Ile-de-France, à l'insu du consommateur, est exclusivement de la viande halal. Cette situation est une véritable tromperie, le gouvernement est informé de cette situation depuis des mois»

La viande distribuée en Ile-de-France est-elle exclusivement halal? Non d'après la profession et le ministère de l'Agriculture. 

Ne pas confondre viande abattue et viande distribuée

D'abord parce que la viande distribuée en Ile-de-France ne vient pas nécessairement d'abattoirs de la région, explique un porte-parole du gouvernement:

«La viande qui est distribuée en Ile-de-France ne provient pas exclusivement d'abattoirs d'Ile-de-France, parce qu'il y en a très peu et que ce sont de tout petits abattoirsElle provient essentiellement du marché de Rungis, où arrivent des viandes qui proviennent d'un peu partout en France.»

Dans un reportage d'Envoyé Spécial sur le sujet diffusé deux jours avant l'accusation de Marine Le Pen, le directeur de la maison de l'élevage d'Ile-de-France François Hallépée disait que «les cinq abattoirs qui fonctionnent en Ile-de-France abattent tous selon le rite musulman, donc 100 % de l'abattage est halal en Ile-de-France», ce qui reviendrait à dire que la viande produite –mais pas nécessairement la viande distribuée– en Ile-de-France est halal.

L'Oeuvre d'assistance aux bêtes d'abattoir a confirmé à l'AFP que «sur les quatre abattoirs en activité en Ile-de-France, trois pratiquent l'abattage sans étourdissement» (sachant que le non-étourdissement n'est qu'une partie du rituel), le quatrième étant un abattoir de porcs.

Dominique Langlois, le président de l'Association nationale interprofessionnelle du bétail et des viandes, a quant à lui dit sur France Inter après la sortie de Marine Le Pen:

«C'est une déclaration qui ne correspond absolument pas à la réalité des choses. On trouve en Ile-de-France une très grande majorité de viande qui n'est pas abattue selon le rite halal ou le rite casher.»

Ces propos peuvent se comprendre de deux façons: soit Dominique Langlois veut dire qu'une grande majorité de viande abattue en Ile-de-France n'est pas halal, c'est à dire une version contradictoire avec celle de la maison de l'élevage de la région.

Soit il entend que la grande majorité de viande qu'on trouve en Ile-de-France (et qui peut être abattue en Ile-de-France –donc de façon halal– ou ailleurs –donc de façons variées) n'est pas halal. Il rejoindrait alors ce que dit le ministère de l'Agriculture, sans pour autant contredire la position de la maison d'élevage d'Ile-de-France.

Un abattage systématique ou à la commande?

Comme le note Le Figaro, le débat autour de la viande halal n'est pas nouveau: depuis 1964, l'abattage nécessite en France l'étourdissement des animaux avant leur mise à mort, sauf dérogation quand cet étourdissement «n'est pas compatible avec les prescriptions rituelles relevant du libre exercice du culte», comme c'est le cas pour la religion musulmane.

Un décret publié le 29 décembre dernier précise que les 275 abattoirs français vont devoir demander une autorisation préfectorale pour pouvoir tuer leurs bêtes sans étourdissement, cette dérogation n'étant délivrée «qu'à raison de commandes commerciales le justifiant», ce qui empêcherait un abattage sans étourdissement systématique.

Le décret est censé entrer en vigueur au 1er juillet 2012. Mais le ministère de l'Agriculture affirme à l'AFP qu'il est entré en application depuis janvier déjà, et que le rite halal ne peut donc avoir lieu que «sur commande, et non de manière mécanique ou systématique».

La viande halal pas toujours estampillée halal

Lors de son intervention sur France Inter, Dominique Langlois, le président de l'Association nationale interprofessionnelle du bétail et des viandes, a également précisé:

«Il peut se trouver que des pièces ou des morceaux de viande soient issus de carcasses abattues selon ce rite, mais ça ne change en rien la qualité de la viande et cela ne modifie pas du tout les qualités du produit.»

Comme l'expliquait le ministère de l'Agriculture en 2009, «il n'est pas interdit que des professionnels mettent sur le marché des viandes obtenues à partir d'animaux abattus sans étourdissement» sans avoir besoin de préciser qu'elles ont été abattues selon le rite halal ou casher. C'est le cas pour des parties des animaux qui ne peuvent pas être mangés dans la religion musulmane ou juive, ou encore quand l'offre de certains morceaux halal ou casher est supérieure à la demande.

Le gouvernement avait également précisé que l'abattage rituel n'affectait en rien la qualité de la viande. Mais ce n'est pas ce que lui reprochent des associations de défense des animaux, qui dénonçaient dans une campagne publicitaire en 2011 la souffrance des bêtes abattues sans étourdissement.

Cécile Dehesdin

Photo: De la nourriture halal dans un supermarché de Nantes, septembre 2010. REUTERS/Stephane Mahe

Cécile Dehesdin
Cécile Dehesdin (610 articles)
Rédactrice en chef adjointe
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte