France / Présidentielle

2007 dans le rétro, épisode 36: L'UDF veut suspendre André Santini, rallié à Sarkozy

Temps de lecture : 2 min

18 FEVRIER 2007. L'UDF DEMANDE À ANDRÉ SANTINI DE SE METTRE en congé du parti avant le lendemain. Une semaine plus tôt, le député centriste annonçait son ralliement à la candidature de Nicolas Sarkozy à la présidentielle, estimant qu'il étati «le seul candidat en mesure d'emporter» l'élection, et assurant qu'il ralliait l'homme mais pas le parti.

Mais le parti, ou du moins le bureau départemental des Hauts-de-Seine de l'UDF, ne veut plus de lui. Bernard Le Hideux explique lui avoir «demandé de suspendre sa qualité d'adhérent à l'UDF»:

«Nous lui avons laissé jusqu'à lundi matin, faute de quoi nous saisirons la commission nationale d'arbitrage.»

L'entourage d'André Santini dit à l'AFP qu'il n'avait «pas l'intention de se mettre en congé de l'UDF». Le lendemain, le député-maire d'Issy-Les-Moulineaux confirme ne pas démissionner. Il sera finalement suspendu le 21 février après une décision de la commission nationale d'arbitrage et de contrôle du parti de François Bayrou, rejoignant ainsi notamment un autre député des Hauts-de-Seine, Pierre-Christophe Baguet, suspendu en octobre pour les mêmes raisons.

Photo: Nicolas Sarkozy et André Santini lors d'un meeting UMP à La Mutualité, le 11 février 2007. REUTERS/ Benoit Tessier

Newsletters

Bonus Malthus

Bonus Malthus

1 bougie

1 bougie

Ségolène Royal, ambassadrice des pôles

Ségolène Royal, ambassadrice des pôles

Newsletters