FrancePrésidentielle 2012 live directPresidentielle

Hervé Morin n'est plus candidat, la droite fait bloc autour de Sarkozy

Slate.fr, mis à jour le 16.02.2012 à 11 h 37

L'abandon d'Hervé Morin permet à la droite de s'unir derrière un candidat commun. Xavier Bertrand en mission auprès des patrons et le parti de Dominique de Villepin condamné en justice... dans la revue de web de la présidentielle.

1.Hervé Morin renonce à sa candidature

Le candidat du Nouveau Centre n’aura pas attendu longtemps pour officialiser son ralliement à Nicolas Sarkozy. A peine ce dernier s’est-il déclaré officiellement qu’Hervé Morin «renonce», selon les mots utilisés dans une interview à paraître vendredi dans le Figaro Magazine. En période de crise, les Français n’ont pas forcément envie d’un «homme neuf», s’est-il justifié, admettant également n’avoir recueilli que 280 signatures. Après l’abandon de Christine Boutin lundi 13 février, la droite serre les rangs autours de Nicolas Sarkozy.

2. Licenciez, mais après les élections…

Rien ne doit troubler la campagne de Nicolas Sarkozy, surtout pas un plan social massif du type Lejaby ou Seafrance. Dans cette optique, Xavier Bertrand fait la tournée des grands patrons de l’Hexagone pour les convaincre de repousser quelques temps leurs projets de licenciements. Selon Challenges, le ministre du Travail aurait ainsi donné des instructions claires aux PDG de la Fnac, d’Areva, de Renault et de PSA, afin qu’ils ne durcissent pas leurs plans actuels, ou les reportent à mai 2012.

3. Christian Vanneste n'est pas exclu partout

Le député UMP Christan Vanneste participera jeudi 16 février à un colloque au côté de nombreuses personnalités d’extrême droite. Intitulée «Peut-on raisonnablement calculer le coût de l’immigration?», la rencontre est animée entre autres par Yves-Marie Laulan, proche du Bloc identitaire et intervenant sur Radio Courtoisie. Parmi les invités figure aussi Jean-Yves Le Gallou, ancien dirigeant du FN et du MNR de Bruno Megret. Après sa sortie remarquée et constestée sur «la légende de la déportation des homosexuels», l'élu du Nord s’est vu retirer son investiture UMP aux législatives, et risque l’exclusion du parti présidentiel.

4.

République Solidaire à l'amende

République Solidaire, le parti de Dominique de Villepin, devra rembourser 2.755 euros de frais à Chantal Bockel, son ex-attachée de presse, a décidé mercredi 15 février le tribunal d’instance du XXe arrondissement de Paris. «J'ai travaillé bénévolement pendant 18 mois (…) je tenais à me faire rembourser les frais de téléphone et de presse», a déclaré Chantal Bockel, qui avait «écrit personnellement à Dominique de Villepin sans obtenir de réponse».

5.«Pas de communistes… ou pas beaucoup»

The Guardian a rectifié, mardi 14 février, un de ses articles publié la veille dans lequel François Hollande déclarait qu’il n’y avait «pas de communistes en France».  Le candidat socialiste aurait en fait dit: «Il n’y a pas de communistes, ou pas beaucoup.»

Une nuance qui était passée à la trappe dans la première version.  La phrase avait fait tousser le Front de Gauche, Jean-Luc Mélenchon qui avait répliqué: «Il est mauvais observateur et cette parole ne lui portera pas chance.»

 

Photo: Hervé Morin lors d'une conférence de presse du Nouveau Centre à Paris, le 4 janvier 2012. REUTERS/Gonzalo Fuentes

 

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte