France / Politique

2007 dans le rétro, épisode 34: Royal torpille le second porte-avion français

Temps de lecture : 2 min

16 FÉVRIER 2007. LA CAMPAGNE PREND SON RYTHME DE CROISIÈRE. L'enchaînement proposition-réaction indignée est désormais bien rodé. Cette fois-ci, ce sont des propos de Ségolène Royal qui déclenchent la polémique, la candidate s'étant prononcée contre la construction d’un second porte-avion par le ministère de la Défense, lors d'un meeting à Dunkerque le jeudi soir:

«Si la nation est capable de dégager le coût d'un deuxième porte-avions, j'en fais ici le serment, cette marge de manœuvre supplémentaire, cette valeur-là, n'ira pas à la Défense nationale mais ira à l'Education nationale.»

Il n’en fallait pas plus pour que Nicolas Sarkozy, en visite à la Réunion le vendredi, n’ironise au sujet de son adversaire: «C'est quand même une idée curieuse de dire aux Français: il va falloir choisir, soit vous éduquez vos enfants, soit vous assurez leur sécurité! S'il y a des choix d'économie à faire, je les ferai sur bien autre chose», déclare le candidat UMP.

De son côté, François Bayrou souhaite que les dépenses d’armement soient partagées au niveau européen, tandis que Jean-Marie Le Pen se dit favorable à une construction qui «privilégie la défense nationale». Problème: le porte-avion en question doit être construit dans le cadre d’un programme franco-anglais déjà bien avancé. Difficile alors de revenir en arrière.

Les cadres du parti socialiste, eux, modèrent donc les propos de la candidate. L’idée est de «ne pas le faire tout seul», explique le député européen Vincent Peillon. «Pourquoi ne pas le faire, mais pas forcément tout de suite?», s’interroge quant à lui Louis Gautier, délégué national du PS aux questions stratégiques.

Depuis 2007, la décision n’a cessé d’être reportée et le Charles-de-Gaulle reste actuellement le seul porte-avion français en activité.

Photo: Ségolène Royal au meeting de Dunkerque du 15 février 2007. REUTERS/Benoît Tessier.

Newsletters

Jean-Paul Belmondo, professionnel de Roland-Garros

Jean-Paul Belmondo, professionnel de Roland-Garros

L'acteur avait deux amours: le cinéma et le sport. Fan de boxe, cofondateur du PSG, le comédien mort le 6 septembre 2021 à l'âge de 88 ans ne manquait presque jamais une édition de Roland-Garros. Dans les dernières années de sa vie, c'est l'un des...

Lu Shaye, l'ambassadeur qui prouve que la diplomatie chinoise passe à l'offensive

Lu Shaye, l'ambassadeur qui prouve que la diplomatie chinoise passe à l'offensive

Les remous provoqués par ce «loup guerrier», qui a insulté un chercheur français sur Twitter, s'inscrivent dans un cadre plus large.

VGE, président du cool trente ans avant Obama

VGE, président du cool trente ans avant Obama

Valéry Giscard d'Estaing est mort ce mercredi 2 décembre à l'âge de 94 ans. Tout au long de sa vie politique, l'ancien président de la République n'aura cessé de tenter de se construire une image d'homme moderne, en rupture avec les chefs d'État...

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio