PresidentiellePrésidentielle 2012 live directFrance

Nicolas Sarkozy a choisi son directeur de campagne

Slate.fr, mis à jour le 13.02.2012 à 11 h 08

Marine Le Pen chez Ruquier, la mise en examen du responsable présumé de Fdesouche, le «coup de main» de Soisson au FN, le cambriolage du QG de Villepin... La revue de web du matin.

1. Sarkozy choisit Guillaume Lambert pour organiser sa campagne

Alors qu’il devrait annoncer sa candidature mercredi soir au plus tard, Nicolas Sarkozy met ses troupes en ordre de bataille. Un temps pressenti pour gérer la partie matérielle de la campagne, le coordinateur du grand emprunt René Ricol a finalement refusé le poste. C’est donc Guillaume Lambert, un conseiller de l’Elysée de 40 ans, en charge de l’agenda du président, qui tiendra ce rôle jusqu’à l’élection.

2.Marine Le Pen pose ses conditions pour aller chez Ruquier…

Invitée de l’émission On n’est pas couché qui sera diffusée samedi 18 février, Marine Le Pen n’entend pas se prêter au jeu sans en maîtriser les règles. L’équipe de la candidate du FN veut «éviter les montages» et connaître «les critères utilisés pour couper Marine Le Pen». La candidate souhaite aussi que des places du public soient réservées aux militants et aux cadres du parti. Ces préparatifs tendus seront peut-être un bon moyen de faire grimper l’audience de l’émission...

3.… et soutient le responsable présumé du site Fdesouche

Pierre Sautarel a été mis en examen le 1er février pour diffamation publique envers Pierre Henry, directeur général de l'association France terre d'asile, a révélé samedi le site des Inrocks. Ancien candidat FN suppléant aux législatives 2007, il serait derrière le site collaboratif d’extrême-droite Fdesouche, connu pour ses publications parfois violentes. En meeting à Strasbourg, Marine Le Pen a aussitôt dénoncé une «persécution judiciaire».

4.Le député UMP Jean-Pierre Soisson «donne un coup de main» au FN

La course aux parrainages bat son plein pour le Front National et Le Monde a suivi deux élus FN en pleine chasse aux signatures dans l’Yonne. Entre mairies fermées et élus introuvables, la tâche semble ardue. Les deux militants ont pourtant trouvé un soutien de poids en la personne du député UMP Jean-Pierre Soisson. S’il ne souhaite pas donner sa signature à Marine le Pen, il assure par téléphone avoir «appelé un certain nombre de maires pour» les y encourager. «Je vous donne un coup de main bien volontiers, mais je ne peux pas faire plus» ajoute-t-il. Cet ancien président de la région Bourgogne avait justement été réélu à ce poste en 1998… grâce à des voix de conseillers FN.

5.Le QG de Dominique de Villepin cambriolé

Le siège de campagne de Dominique de Villepin a été victime d’un vol avec effraction dans la nuit de vendredi à samedi. Une petite somme d’argent, des tickets restaurant et des cartes bleues ont été dérobés. Situés rue du Cherche-Midi (6e arrondissement de Paris), les locaux de «Villepin 2012» n’ont pas été les seuls à être «visités» dans l’immeuble. Malgré tout, Brigitte Girardin, directrice de campagne de l’ancien Premier ministre, est persuadée que l’acte est politique: «Ça n’est pas anodin. La candidature de Dominique de Villepin dérange.»

Photo: Nicolas Sarkozy, le 24 janvier 2012 à Marseille, lors de ses voeux au monde de la culture. REUTERS/Jean-Paul Pelissier.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte