France / Présidentielle

2007 dans le rétro, épisode 32: Royal-Besson, la rupture de la Saint-Valentin

Temps de lecture : 2 min

14 FÉVRIER 2007. CETTE SAINT-VALENTIN EST UN JOUR DE RUPTURE: Eric Besson, le chiffreur du programme de Ségolène Royal, remet sa démission de secrétaire national chargé de l'économie au PS pour «raisons personnelles» et annonce sa décision de «se mettre en retrait de la campagne électorale». En cause, sans que cela soit expliqué officiellement, le débat interne qui a eu lieu sur l’idée de répondre aux critiques de l’UMP sur le chiffrage des mesures annoncées le 11 février à Villepinte, dans laquelle la candidate a vu un «piège».

Alors que depuis Marcoussis, où elle est venue parler de sport, Ségolène Royal explique que «sans le collectif, aucune victoire n'est possible», Eric Besson annonce sa volonté de «ne gêner ni le premier secrétaire ni la candidate du Parti socialiste». Il quittera le PS une semaine plus tard avant d’annoncer son ralliement à Nicolas Sarkozy après le premier tour. Cinq ans plus tard, il fait toujours partie du gouvernement, dont il a été successivement secrétaire d’Etat à la Prospective (2007-2009), ministre de l’Immigration et de l’Identité nationale (2009-2010) et ministre de l’Industrie (depuis 2010).

Photo: Eric Besson présentant le chiffrage du programme économique du PS, le 12 février 2007 (France 2/Ina).

Newsletters

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

La grand-mère du petit garçon est décédée le 19 avril à l'âge de 88 ans. A-t-elle emporté le secret dans sa tombe?

Ensemble

Ensemble

Lentement mais sûrement pas

Lentement mais sûrement pas

Newsletters