France / Politique

2007 dans le rétro, épisode 26: Villiers et le psychodrame des parrainages

Temps de lecture : 2 min

8 FÉVRIER 2007. QUI DIT CAMPAGNE PRÉSIDENTIELLE DIT psychodrame des 500 signatures. Un principe qui se vérifie pour Philippe de Villiers, candidat du Mouvement pour la France (MPF): à cinq semaines de la date limite de dépôt des précieux sésames pour être officiellement dans la course à l'Élysée, son équipe annonce qu’il n'a recueilli que 415 parrainages d'élus.

Paul-Marie Coûteaux, son conseiller politique, devenu en 2012 le porte-parole d’une autre candidate en mal de signatures, Marine Le Pen, s'inquiète de le voir plus occupé à critiquer ses adversaires qu'à faire campagne:

«Nous ne sommes pas dans une logique présidentielle, nous sommes dans une logique de combat politique assez minable, assez formaté, qui n'a pas encore produit le déclic psychologique qui lancera vraiment la campagne.»

Philippe de Villiers déposera à temps ses 500 signatures et n'obtiendra au final que 2,23% des suffrages au premier tour de l'élection présidentielle: deux fois moins que ses 4,7% de 1995 et pas assez pour se voir rembourser les 3,1 millions d’euros dépensés pour la campagne.

Photo: Philippe de Villiers, le 8 février 2007 (France 2/INA).

Newsletters

Jean-Paul Belmondo, professionnel de Roland-Garros

Jean-Paul Belmondo, professionnel de Roland-Garros

L'acteur avait deux amours: le cinéma et le sport. Fan de boxe, cofondateur du PSG, le comédien mort le 6 septembre 2021 à l'âge de 88 ans ne manquait presque jamais une édition de Roland-Garros. Dans les dernières années de sa vie, c'est l'un des...

Lu Shaye, l'ambassadeur qui prouve que la diplomatie chinoise passe à l'offensive

Lu Shaye, l'ambassadeur qui prouve que la diplomatie chinoise passe à l'offensive

Les remous provoqués par ce «loup guerrier», qui a insulté un chercheur français sur Twitter, s'inscrivent dans un cadre plus large.

VGE, président du cool trente ans avant Obama

VGE, président du cool trente ans avant Obama

Valéry Giscard d'Estaing est mort ce mercredi 2 décembre à l'âge de 94 ans. Tout au long de sa vie politique, l'ancien président de la République n'aura cessé de tenter de se construire une image d'homme moderne, en rupture avec les chefs d'État...

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio