PresidentiellePrésidentielle 2012 live directFrance

2007 dans le rétro, épisode 25: José Bové condamné à de la prison ferme

Aurélia Morvan, mis à jour le 07.02.2012 à 17 h 26

7 FÉVRIER 2012. JOSÉ BOVÉ EST LE PREMIER CANDIDAT DE L'HISTOIRE a être condamné à une peine de prison ferme. Celui qui veut rassembler «la gauche de la gauche» vient de voir son pourvoi en cassation rejeté. Sa condamnation à quatre mois de prison ferme pour avoir fauché du maïs OGM en Haute-Garonne, prononcée en novembre 2005, est confirmée.

A sa sortie du Palais de justice de Paris, il déclare devant un parterre de presse:

«Je serai peut-être le premier prisonnier politique qui sera en même temps candidat à l'élection présidentielle

Soutenu entre autre par le député Vert Noël Mamère, José Bové ne souhaite pas bénéficier d'un aménagement de sa peine et affirme selon Libération:

«Ce n'est pas un plaisir d'aller en prison. Mais j'assumerai mes responsabilités jusqu'au bout. Le gouvernement doit assumer les siennes.»

José Bové récoltera 1,32% des voix au premier tour de la présidentielle et ne passera finalement pas par la case prison, mais devra payer une amende, d'un montant de 4.800 euros.

Aurélia Morvan

Photo: José Bové lors de l’annonce de sa candidature à Saint-Denis le 1er février 2007, REUTERS/Charles Platiau

Aurélia Morvan
Aurélia Morvan (48 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte