PresidentiellePrésidentielle 2012 live directFrance

Guéant: «nous devons protéger notre civilisation»

Slate.fr, mis à jour le 06.02.2012 à 10 h 19

Claude Guéant à l'Assemblée nationale, le 1er mars 2011. REUTERS/Jacky Naegelen

Claude Guéant à l'Assemblée nationale, le 1er mars 2011. REUTERS/Jacky Naegelen

Le retour de la guerre des civilisations, Sarkozy au coude à coude avec Hollande si Marine le Pen n'a pas ses signatures, Borloo tente de surnager et Arnaud de Montebourg fait entendre sa différence... notre revue de web de la présidentielle

1.Guéant: «toutes les civilisations ne se valent pas»

 L'offensive pour tenter de rallier les voix du Front National a manifestement repris à droite. Pour preuve, le ministre de l'intérieur Claude Guéant a tenu samedi 4 février, à l'Assemblée nationale, des propos polémiques lors d'une rencontre entre des élus UMP et l'UNI, syndicat étudiant proche de la droite radicale.

Il a ainsi déclaré: «Contrairement à ce que dit l’idéologie relativiste de gauche, pour nous, toutes les civilisations ne se valent pas. Celles qui défendent l’humanité nous paraissent plus avancées que celles qui la nient. Celles qui défendent la liberté, l’égalité et la fraternité, nous paraissent supérieures à celles qui acceptent la tyrannie, la minorité des femmes, la haine sociale ou ethniqueEn tout état de cause, nous devons protéger notre civilisation»

2.Sondage: sans le Pen, Sarkozy à égalité avec Hollande au premier tour

Le scénario évoqué par Jean-Marie Colombani dans Slate, prend forme au moins dans les sondages. Le JDD publie une enquête réalisée par l'IFOP dans le cas ou Marine le Pen faute de 500 signatures ne pourrait se présenter. L'écart entre François Hollande et Nicolas Sarkozy au premier tour serait totalement gommé. Le candidat socialiste engrangerait 33% des voix, à égalité avec le chef de l'Etat, qui séduirait aussi 33% des votants. Selon l'étude, avec ses 17% François Bayrou serait  le deuxième grand bénéficiaire du forfait de Marine Le Pen. Jean-Luc Mélenchon serait à 9% et Eva Joly à 3%. 

3.Borloo cherche à exister

 

Le président du Parti radical, Jean-Louis Borloo, a présenté samedi 4 février à Paris les 111 propositions qui vont servir de «feuille de route» à son parti jusqu'aux élections législatives de juin et conditionner l'éventuelle négociation d'un accord avec l'UMP. On y trouve parmi les points présentés comme «non-négociables»: l'interdiction immédiate des activités spéculatives pour le compte propre des banques, l'instauration d'une taxe sur les transactions financières plus élevée que celle prévue par le gouvernement ou encore la fin de l'exonération totale des plus-values de cession de holdings.

4.Arnaud Montebourg cultive sa différence

 Arnaud Montebourg a lancé à Paris samedi 4 février son mouvement «Rose-Réséda» destiné à faire survivre les idées défendues pendant sa campagne de la primaire socialiste tout en visant, dans l'immédiat, à «l'emporter avec François Hollande». Le nom de ce mouvement est inspiré d'un poème de Louis Aragon, paru sous l'Occupation, en 1943, dédié par son auteur à quatre résistants. «C'est le poème de l'unité et du courage, le poème de 1943 quand la France était à terre», le poème du «réveil français», a déclaré M. Montebourg, qui veut par cette «force de mutation des consciences», «unir», «rassembler», «changer le monde immédiat».

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte