PresidentiellePrésidentielle 2012 live directFrance

Publicité des parrainages, les confidences de Sarkozy... La revue de web

Slate.fr, mis à jour le 02.02.2012 à 11 h 30

1. Le Conseil constitutionnel examinera la publicité des parrainages

Le Conseil d’Etat a annoncé jeudi 2 février qu’il allait transmettre au Conseil constitutionnel la question prioritaire de constitutionnalité (QPC) posée par le FN au sujet de la publicité des parrainages. L’AFP rappelle que, «une fois saisi d'une QPC, le Conseil constitutionnel a trois mois pour dire si la disposition contestée est conforme ou non à la Constitution» et que Marine Le Pen revendique pour l’instant 350 promesses de parrainages sur les 500 nécessaires.

2. Après Sarkozy-le-pessimiste, Nicolas-l’optimiste

Le Point et Le Parisien se font l’écho de propos tenus mercredi soir par le président à des dirigeants de l’UMP. «Je suis plutôt bien placé, […] je me consolide à 24%», aurait clamé selon l’hebdomadaire le président-presque-candidat. «Les socialistes ne peuvent pas gagner avec ce programme. […] Il [François Hollande] a tiré toutes ses cartouches, sa déclaration de candidature, son premier meeting, son projet, sa grande émission», aurait-il ajouté, d’après le quotidien.

3. Emmanuelle Mignon de retour à l’Elysée

Selon le blog du Monde L’Elysée côté jardin, qui cite une source gouvernementale, la rédactrice du programme 2007 de Nicolas Sarkozy «devrait s’occuper du projet et des réseaux pour la campagne». Partie fin 2009 de l’Elysée sur fond de mésentente avec Claude Guéant, Emmanuelle Mignon était depuis passée par le Conseil d’Etat, la société de production de Luc Besson EuropaCorp puis à nouveau le Conseil d’Etat.

4. En cas d’élection, Hollande évincerait Proglio

Il n’y aura pas valse des grands patrons du public et des hauts fonctionnaires en cas d’alternance, selon L’Express. Un dirigeant serait néanmoins dans le viseur de François Hollande: le patron d’EDF Henri Proglio, «dont la rémunération et les attaques répétées contre Anne Lauvergeon, l'ex-patronne d'Areva, […] ne sont guère du goût du candidat PS».

5. Un journaliste champenois dérape sur Cécile Duflot

Bruno Testa, journaliste à L’Union, le grand quotidien de la région Champagne-Ardennes, n’a apparemment pas apprécié l’attitude, jugée impolie, de Cécile Duflot lors d’un déplacement à Reims. Et le fait savoir tout en élégance et en délicatesse: ça commence par un «tête à claques», ça continue par un grammaticalement incertain «le puits sans fond de son regard bovin qui a vu passer plus d'un train» et se conclut par une attaque contre l'«autiste verte» qui joue «avec ses téléphones comme d'autres jouent avec leur sex-toy dans leur bain». La candidate verte a réagi sur Twitter d'un «connard» (ensuite effacé) avant de préciser son attitude dans un tweet, puis dans un second.


Photo: la façade du Conseil constitutionnel. REUTERS/Charles Platiau.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte