Présidentielle 2012 live directFrancePresidentielle

2007 dans le rétro, épisode 19: le pari osé de José Bové

Mathieu Perisse, mis à jour le 01.02.2012 à 10 h 01

1ER FEVRIER 2007. POUR UN FUMEUR DE PIPE NOTOIRE comme José Bové, officialiser sa candidature le jour de l’entrée en vigueur de l’interdiction de fumer dans les lieux publics relève presque de la provocation.

Le cofondateur de la Confédération paysanne, crédité de 1 à 3% des voix dans les sondages, entend ainsi décréter «l'insurrection électorale contre le libéralisme économique», tout en apportant «une vraie alternative à gauche» afin de «battre Sarkozy et Le Pen».

Mais du côté de la gauche antilibérale, cette annonce illustre surtout l’incapacité à proposer une candidature unitaire avec Olivier Besancenot (LCR) et Marie-George Buffet (PCF).La veille, des proches de la candidate PC regrettaient d’ailleurs une «candidature supplémentaire qui ne ferait qu’ajouter de la division et de la confusion».

Cinq ans plus tard José Bové a renoncé à ses ambitions présidentielles. Désormais élu européen sous l’étiquette EELV, il continue de soutenir Eva Joly, bloquée à 3% d’intentions de vote, à peine plus que son score de 2007.

Photo: José Bové lors de sa déclaration de candidature, le 1er février 2007. REUTERS/Charles Platiau.

Mathieu Perisse
Mathieu Perisse (47 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte