France / Présidentielle

2007 dans le rétro, épisode 18: tout le monde il est vert!

Temps de lecture : 2 min

31 JANVIER 2007. PLUS QU’UN PACTE, C’EST UN TRESOR DE GUERRE que Nicolas Hulot exhibe au musée du quai Branly. Dix signatures, celles des candidats qui ont adhéré à son Pacte écologique. L’occasion pour les candidats de venir détailler leurs propositions en matière d’environnement.

Un exercice millimétré: 15 minutes durant lesquelles chacun s’efforce de «verdir» son discours. Ségolène Royal promet de «faire de la France le pays de l’excellence environnementale», tandis que Nicolas Sarkozy s’indigne de l’absence des Etats-Unis dans le protocole de Kyoto. Nicolas Hulot, en bon animateur du débat, se réjouit des engagements «lourds, assez révolutionnaires» des candidats.

Vert, Nicolas Sarkozy l’est sûrement aussi… de rage. Déjà handicapé par la polémique sur le prélèvement ADN effectué pour retrouver le voleur du scooter de son fils Jean Sarkozy, le candidat UMP doit faire face à de nouvelles révélations du Canard Enchaîné.

Après l’affaire des fiches illégales des RG sur Bruno Rebelle, l’hebdomadaire affirme que le ministre de l’Intérieur serait à l’origine d’une enquête des RG sur le patrimoine du couple Hollande-Royal. Une accusation démentie, mais Nicolas Sarkozy annonce néanmoins qu’il quittera ses fonctions place Beauvau avant le début officiel de la campagne le 9 avril.

Photo: Nicolas Sarkozy signe le pacte écologique, le 31 janvier 2007. REUTERS/Benoît Tessier.

Newsletters

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

Avec Monique Villemin, un personnage-clé de l'affaire Grégory disparaît

La grand-mère du petit garçon est décédée le 19 avril à l'âge de 88 ans. A-t-elle emporté le secret dans sa tombe?

Ensemble

Ensemble

Lentement mais sûrement pas

Lentement mais sûrement pas

Newsletters