PresidentiellePrésidentielle 2012 live directFrance

Sarkozy et la TVA sociale, RDDV et la «droitisation suicidaire» de l'UMP... La revue de web

Slate.fr, mis à jour le 30.01.2012 à 10 h 41

1. Quand Sarkozy parlait de TVA sociale

Si, Nicolas Sarkozy a bien déjà prononcé l’expression «TVA sociale», contrairement à ce qu’il a affirmé dimanche soir à la télévision. Libération a retrouvé dans ses archives un discours tenu lors de rencontres parlementaires le 20 juin 2007 où l'expression revient «huit fois dans sa bouche», notamment pour dire:

«Je veux prendre mes responsabilités sur ce qu’on a appelé le débat sur la TVA sociale.»

2. La CFDT ne veut pas se laisser «instrumentaliser»

Le Monde a interviewé sur les annonces du chef de l’Etat Marcel Grignard, secrétaire général adjoint de la CFDT. Il se dit «prêt» à des accords compétitivité-emploi, mais pas si ceux-ci ont pour but «de s'affranchir et de la loi et des 35 heures». Il s’inquiète également du timing «extrêmement serré et précipité» des négociations et appelle à ne pas laisser «le pouvoir politique instrumentaliser le dialogue social, surtout en période électorale!».

3. Sondages: le «vote Sarkozy honteux» existe-t-il?

Le professeur de sciences politiques Alain Garrigou, spécialiste de l’analyse critique des sondages, s’interroge sur son blog sur l’argument du «vote honteux» employé par ceux qui pensent que Nicolas Sarkozy est sous-évalué de 2% à 3% dans les sondages. Il s’interroge notamment sur la connaissance que «les spin doctors de l’Elysée» ont des redressements opérés par les sondeurs, théoriquement des «secrets de fabrication».

4. RDDV dénonce une «droitisation suicidaire» de l’UMP

Relevée notamment par Le Monde, l’attaque est violente: sur son blog, l’ancien ministre de la Culture Renaud Donnedieu de Vabres estime que l’investiture accordée par l’UMP à Guillaume Peltier, ancien du FN, dans la première circonscription d’Indre-et-Loire est le signe d’une «droitisation suicidaire», «un signal de mépris, de sectarisme et d’intolérance adressé aux Tourangeaux».

5. Aquilino Morelle, «la plume qui pense» de François Hollande 

Le Journal du dimanche tirait hier le portrait d’Aquilino Morelle, chargé d’écrire les discours de François Hollande après avoir assumé la même fonction auprès de Lionel Jospin à Matignon de 1997 à 2002, époque où il était «un jeune homme pressé», selon un ancien du cabinet du Premier ministre. Le candidat dit aujourd’hui de celui qui a voté «non» aux référendums de 1992 et 2005:

«Sur la finance, ce sont Aquilino, Montebourg et Ségolène qui ont eu raison.»

Photo:Renaud Donnedieu de Vabres au Palais de Chaillot, le 17 septembre 2007. REUTERS/ERic Feferberg.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte