PresidentiellePrésidentielle 2012 live directFrance

2007 dans le rétro, épisode 17: Sarkozy en visite chez Tony Blair

Slate.fr, mis à jour le 05.04.2012 à 23 h 30

30 JANVIER 2007. NICOLAS SARKOZY EST RECU OFFICIELLEMENT au 10 Downing Street par Tony Blair. Le ministre Français vante le pragmatisme du chef d’Etat britannique et pose longuement avec ce dernier devant les photographes. C’est la huitième fois que les deux hommes se croisent, alors que Ségolène Royal ne l’a jamais vu, rapporte Libération. «Qui peut envisager de diriger la France sans connaître les dirigeants de l'Europe?», raille le candidat de l’UMP.

Pendant ce temps-là, en France, la gauche accuse le ministre de l’Intérieur de se servir de son poste pour les besoins de sa campagne présidentielle. Un article du Canard Enchaîné à paraître le lendemain remet ce sujet au centre du débat. Selon le journal satirique, Nicolas Sarkozy est à l’origine d’une enquête des Renseignements généraux sur le patrimoine du couple Royal-Hollande fin novembre 2006.

L’intéressé parle de «mensonges» et de «calomnies». Les députés socialistes, pas convaincus, réclament une commission d’enquête parlementaire et demandent que le candidat Sarkozy démissionne de son poste de ministre, estimant dans un communiqué:

«Trop de questions restent sans réponse: qui a donné l’ordre à la direction centrale des RG de s’intéresser au patrimoine de Ségolène Royal? […] Soit M. Sarkozy n’était pas informé et il y aurait un grave dysfonctionnement dans le ministère. Soit il était informé et nous serions alors dans une affaire d’Etat».

Photo: Tony Blair et Nicolas Sarkozy à Londres le 30 janvier 2007. REUTERS.

Slate.fr
Slate.fr (9124 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte