France / Présidentielle

2007 dans le rétro, épisode 16: Marie-George Buffet présente son programme

Temps de lecture : 2 min

29 JANVIER 2007. MARIE-GEORGE BUFFET PRESENTE SON PROGRAMME avec un objectif: répondre à l’«urgence sociale» à travers des mesures phares comme la hausse du Smic à 1.500 euros brut dès le 1er juillet 2007, le relèvement des minimas sociaux de 300 euros, l’abrogation du contrat nouvelle embauche et la conversion des emplois précaires en emplois stables.

Réélue députée de Seine-Saint-Denis en 2002 et chef de file des communistes, elle s’était imposée comme l’une des figures du «non» au référendum de 2005 sur le traité constitutionnel européen. Fidèle à sa stratégie d’ouverture, Marie-George Buffet a sollicité l’investiture pour être la candidature unique de la gauche antilibérale à l’élection présidentielle de 2007, une idée née du succès des «nonistes». Les différents collectifs l’ont désignée candidate malgré les accusations d’un «coup de force» de la part des communistes. Elle se présente quand même à l’élection sous la bannière du «rassemblement populaire et antilibéral», sans l’étiquette PCF.

La candidate veut également organiser une conférence nationale pour élaborer un projet de loi «de sécurisation de l'emploi et de la formation», prendre en charge à 100 % des soins pour les personnes dépendantes et les enfants ou encore garantir le droit de vote pour les étrangers «à toutes les élections». Pour financer son programme, elle prévoit une réforme de la fiscalité comprenant un doublement voire un triplement de l’impôt sur la fortune et la création de dix tranches pour l’impôt sur le revenu. Elle obtiendra 1,93% des voix, le pire score de l’histoire des communistes.

Photo: Marie-George Buffet lors d'un meeting de campagne à Villeurbanne le 27 mars 2007, REUTERS/Robert Pratta

Newsletters

Bonus Malthus

Bonus Malthus

1 bougie

1 bougie

Ségolène Royal, ambassadrice des pôles

Ségolène Royal, ambassadrice des pôles

Newsletters