PresidentiellePrésidentielle 2012 live directFrance

2007 dans le rétro, épisode 12: le Medef entre en scène

Mathieu Perisse, mis à jour le 25.01.2012 à 9 h 02

25 JANVIER 2007. LE MEDEF VEUT PESER SUR LA CAMPAGNE. C’est à Bercy, dans une salle comble, digne des plus grands hommes politiques, que Laurence Parisot expose les grandes revendications de l'organisation patronale.

La «patronne des patrons» énumère les maux dont souffre selon elle l’économie française. Besoin d’air, le livre du syndicat patronal, constitue un véritable programme électoral. Dénonçant le coût du travail élevé et le «fardeau des prélèvements obligatoires», Laurence Parisot appelle de ses vœux un contrat de travail plus souple, permettant la «séparabilité à l’amiable».

Le thème s’invite dans la campagne. Gauche et droite s’opposent frontalement sur le Contrat nouvelles embauches (CNE) permettant le licenciement sans motivation lors des deux premières années suivant le recrutement. S’appuyant sur les déclarations de Laurence Parisot pour qui le CNE «a permis d'embaucher 440.000 personnes», Nicolas Sarkozy promet de généraliser le CNE pour en faire un contrat unique, alors que Ségolène Royal dénonce une tentative de «démantèlement du droit du travail» et souhaite le supprimer.

Il faut «thatchériser la France», estime alors Franck Tapiro, publicitaire et conseiller en communication de Nicolas Sarkozy, illustrant le caractère libéral très marqué du candidat UMP. Une fois élu, une de ses premières réformes sera le vote de la loi Travail, emploi et pouvoir d’achat (Tepa) qui reprendra bon nombre de propositions du Medef. De même, 2008 verra la création de la «rupture conventionnelle» comme moyen d’accroître la flexibilité du travail en créant une voie intermédiaire entre le licenciement et la démission.

Photo: Laurence Parisot et Nicolas Sarkozy, en août 2007. Medef via Flickr CC License by.

Mathieu Perisse
Mathieu Perisse (47 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte