PresidentiellePrésidentielle 2012 live directFrance

La presse s'interroge sur le rôle de Valérie Trierweiler dans la campagne

Slate.fr, mis à jour le 21.01.2012 à 15 h 04

Valérie Trierweiler lors de l'investiture du candidat PS, le 22 octobre 2011.

Valérie Trierweiler lors de l'investiture du candidat PS, le 22 octobre 2011.

Le Monde et Mediapart (accès payant) publient, pratiquement en même temps, une enquête sur Valérie Trierweiler, la compagne de François Hollande, dont la présence dans la campagne du candidat socialiste (elle a un bureau à son nom au troisième étage du QG de l’avenue de Ségur) intrigue.

Avec deux traitements très différents: la journaliste de Paris-Match a accepté de parler on the record au quotidien, mais pas au site d’information, à qui elle n’acceptait de répondre qu’en off, sans qu’il soit précisé qu’elle avait répondu, ce que les deux journalistes ont refusé. Sa conseillère en communication, Nathalie Mercier, ancienne de l’agence Euro RSCG, a elle accepté de donner des informations et d’être citée comme source par les journalistes, mais sans citations entre guillemets.

Qu’apprend-on, à part cela, sur la possible future première dame?

  • Elle pense que «Nicolas Sarkozy a en grande partie été élu grâce à» son ancienne épouse Cécilia, omniprésente dans la campagne 2007 (Le Monde).
  • Après les déplacements du candidat, «les conseillers guettent furtivement» sur son smartphone l’inscription «mon amour» annonçant «son appel et ce "débriefing" politique qui les oblige à s'éloigner» (Le Monde).
  • Au lendemain de la perte du triple A, Le Monde a reçu de son adresse mail les corrections d’un entretien donné par François Hollande, car elle jouait les «secrétaires».
  • D’après Mediapart, selon sa conseillère en communication, «il peut lui arriver de donner un avis sur un meeting, un discours. Rien de plus».
  • Toujours selon le site d’information, elle «craint que son temps de parole ne soit décompté par le Conseil supérieur de l’audiovisuel» car elle va bientôt animer une nouvelle émission culturelle sur Direct 8, Itinéraires.

Comme nous le notions dans notre revue de web de la campagne vendredi, Valérie Trierweiler a également accordé récemment un entretien à Télé 7 Jours. «Je me suis dit: en 2012, j’assume!», assure-t-elle, expliquant que, sans «désir d’exhibition», elle fera «ce qui est nécessaire pour répondre à la curiosité, […] avec des limites».

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte