PresidentiellePrésidentielle 2012 live directFrance

Un slogan potentiel de Sarkozy utilisé par Mitterrand en 1981

Jean-Marie Pottier, mis à jour le 20.01.2012 à 13 h 59

JEUDI, FRANCE INTER ANNONÇAIT que les équipes de l’Elysée planchaient sur deux slogans de campagne pour Nicolas Sarkozy: «Toutes les forces de la France» et «La force de l’espérance». Dans la foulée, le Lab d’Europe 1 relevait que le premier slogan était déjà celui de Nicolas Miguet, le président du Parti des contribuables français. Mais il s’agit surtout (comme l’ont relevé, entre autres, le responsable web du PS Valerio Motta et le chroniqueur Bruno Roger-Petit)… d’un des slogans de la campagne présidentielle de 1981 de François Mitterrand.

Plus précisément, de celui retenu pour le second tour: «Mitterrand, de toutes les forces de la France» constitue le pendant de «La force tranquille», la légendaire affiche du premier tour à laquelle nous avions consacré un long article en avril 2011. Dans une étude sur la communication de campagne, l’historien Christian Delporte décryptait cette affiche qui montre en gros plan le candidat sous l’objectif d’Elliott Erwitt, un photographe de l’agence Magnum:

«Le photographe s’est rapproché d’un Mitterrand qui, esquissant un sourire, occupe désormais tout le cadre. Il ne regarde plus dans le vague, mais croise le passant dans les yeux: il l’interpelle avec bonhomie; il ne le met pas en garde, mais le conforte dans l’espoir du tranquille changement qu’il incarne; l’avenir n’est plus pour demain, mais pour tout de suite.»

Un autre spécialiste en communication politique, Gabriel Thoveron, notait lui dans un livre l’aspect ultra-présidentiel de la combinaison affiche-logo:

«Seul, en gros plan, toujours sur fond tricolore —comme si surgissait un nouveau De Gaulle, un nouveau Clémenceau. Une presque photo officielle, […] celle du président. Le slogan sonne le rassemblement.»

Bref, d’une certaine façon, cette affiche «De toutes les forces de la France» annonçait déjà «La France unie» de la campagne de réélection de 1988: c’est d’ailleurs l’avis de son concepteur, Jacques Séguéla, qui la décrit comme un «avant-goût» de cette campagne dans son livre Demain il sera trop star (1989). Dans une interview au site Pure Medias en 2007, le publicitaire pointait également l’héritage de ce slogan dans celui de François Bayrou («La France de toutes nos forces») et expliquait qu’à l’époque «Mitterrand ne l’aimait pas beaucoup».

Ce slogan s’était en tout cas décliné comme «élément de langage» avant l’heure, afin de dépeindre François Mitterrand comme le candidat le plus rassembleur face au président sortant Valéry Giscard d’Estaing: le 9 mai 1981, à la veille du second tour, Claude Estier, un proche du candidat, promettait ainsi dans L’Unité, le journal du PS, un «rassemblement qui ne peut que se renforcer encore dans les dernières heures pour aboutir dimanche à la victoire de toutes les forces de la France».

Pour ne pas risquer d'utiliser un slogan de campagne déjà pris, n'hésitez pas à utiliser le générateur de slogans de Slate!

Photo: l'affiche de campagne de François Mitterrand pour le second tour de la présidentielle de 1981.

Jean-Marie Pottier
Jean-Marie Pottier (944 articles)
Rédacteur en chef, responsable de la newsletter politique «Le Jour d'après». Auteur de «Indie Pop 1979-1997» et «Ground Zero. Une histoire musicale du 11-Septembre» (Le Mot et le Reste).
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte