Féminismes asiatiques

Féminismes asiatiques

Féminismes asiatiques

Série — 5 épisodes

Après l'éclatement de l'affaire Harvey Weinstein en 2017, le mouvement #MeToo s'est propagé dans le monde occidental, mais aussi en Asie de l'Est. Il a permis de mettre en lumière des mouvements féministes déjà existants et de créer un nouvel engouement. Quelles sont les différences et singularités du féminisme post #MeToo en Chine, à Taïwan, à Hong Kong, en Corée du Sud et au Japon? Tour d'horizon.

La vigueur des mouvements féministes en Chine

Épisode 1

La vigueur des mouvements féministes en Chine

Quand Feminist Voices s'est lancée en 2009 sous la direction de Lü Pin, le féminisme ne faisait pas partie du débat national.

Au Japon, la stigmatisation des féministes

Épisode 2

Au Japon, la stigmatisation des féministes

Dans un pays qui régresse en matière d'égalités entre les genres, les femmes doivent mener des combats sur tous les fronts afin de lutter contre la pression sociale.

En Corée du Sud, le combat féministe post-#MeToo

Épisode 3

En Corée du Sud, le combat féministe post-#MeToo

De nombreuses manifestations féministes ont émergé ces cinq dernières années face à une stagnation politique devenue insupportable. L'une d'elles a rassemblé 70.000 femmes.

#MeToo n'a pas (encore) secoué Hong Kong

Épisode 4

#MeToo n'a pas (encore) secoué Hong Kong

Loin d'être le pire endroit de l'Asie de l'Est en matière d'égalité des genres, la région administrative spéciale reste tout de même en proie à de nombreuses discriminations envers les femmes.

À Taïwan, le féminisme se conjugue à l'imparfait

Épisode 5

À Taïwan, le féminisme se conjugue à l'imparfait

[Épisode 5] «L'île des femmes» a beau passer pour le pays le plus progressiste d'Asie en matière d'égalités, la présidence de Tsai Ing-wen lui sert surtout à briller aux yeux de l'Occident.

Newsletters