Le don d’énergie : une nouvelle donne solidaire
Économie

Le don d’énergie : une nouvelle donne solidaire

Temps de lecture : 3 min
Slate.fr Slate.fr

L’initiative, née du partenariat conclu entre la Fondation Abbé Pierre et EDF, permet aux clients du fournisseur d’électricité d’aider les ménages en difficulté à faire face à leurs dépenses d’énergie.

La Fondation Abbé Pierre, en partenariat avec EDF, a lancé le 10 octobre le don d’énergie. Le principe, novateur: proposer aux clients EDF d’aider financièrement les ménages les plus pauvres pour qui la facture énergétique représente souvent le premier poste de dépenses.

Par solidarité, on peut donner de son temps, de l’argent, de la nourriture, des vêtements… On peut désormais aussi donner de l’énergie à ceux qui en manquent cruellement.

Première mondiale

L’initiative est une première mondiale. Elle n’en est qu’à ses balbutiements et son premier bilan ne sera tiré qu’à la fin de l’année. Elle s’annonce néanmoins prometteuse. Dernier fruit du partenariat entre la Fondation Abbé Pierre et EDF, le don d’énergie offre la possibilité aux clients du fournisseur d’électricité d’aider en un clic les foyers les plus modestes à faire face à leurs dépenses d’énergie.

Via l’application EDF & Moi, chaque client EDF disposant d’un compteur Linky peut faire un don d’énergie à des ménages en difficulté. Et bénéficier au passage d’une déduction fiscale de 75%. Concrètement, grâce à l’application, le donateur visualise le nombre d’heures d’éclairage, de chauffage ou encore le nombre de douches chaudes, que le montant de son don permettra d’offrir aux bénéficiaires.

Pour Frédérique Kaba, directrice des missions sociales à la Fondation Abbé Pierre, «il s’agit là de la conscientisation de ce que le donateur va offrir aux bénéficiaires, qui sont des ménages très modestes en situation de précarité énergétique, et leur permettre de recouvrer l’accès aux besoins de première nécessité. Aujourd’hui, il faut bien avoir conscience que certains ménages choisissent entre payer le loyer, payer l’énergie et s’alimenter. Quand on en est à faire ce genre d’arbitrages, c’est non seulement violent, mais cela peut avoir des effets sur la santé.»

Prévenir la précarité énergétique

«Nous évaluons aujourd’hui, précise-t-elle, entre 7 à 8 millions le nombre de logements en précarité énergétique en France. Dans ces logements il y a des personnes extrêmement pauvres et qui sont victimes d’une double peine. Non seulement elles occupent des logements insalubres ou très mal isolés, mais en plus elles sont en situation de précarité énergétique. Résultat: la facture énergétique ne cesse d’augmenter et de grignoter le reste des revenus dont elles disposent pour vivre. En somme, c’est une spirale infernale dans laquelle se retrouvent ces ménages.»

C’est justement pour rompre ce cercle vicieux que le don d’énergie s’adosse à d’autres programmes existants, résultant du partenariat conclu il y a maintenant dix ans entre la Fondation Abbé Pierre et EDF. Patrick Bayle, directeur des relations externes, consommateurs et solidarité à la direction commerce d’EDF, décrit la démarche: «Pour chaque euro donné par ses clients, EDF verse en plus à la Fondation Abbé Pierre un autre euro qui permet de financer des actions de prévention de la précarité énergétique. Cela se traduit concrètement par le programme Toits d’abord initié en 2012 par la Fondation Abbé Pierre. Chaque année, EDF verse deux millions d’euros à ce programme, et chaque année ce ne sont pas moins de 1400 logements sociaux qui sont réhabilités afin d’améliorer leur performances énergétiques.»

Réhabilitation thermique des logements

Pour Frédérique Kaba de la Fondation Abbé Pierre, dons et réhabilitation énergétique des logements doivent être intimement liés pour se révéler efficaces. «En vingt ans, le coût du logement pour les ménages les plus modestes - et dans le coût du logement nous incluons la facture énergétique - est passé de 25% de leurs ressources à 50%. Notre démarche n’est pas d’être dans une espèce de réponse qui permettrait aux ménages en difficulté de se dédouaner.»

«La Fondation Abbé Pierre, explique-t-elle, a pour principe fondamental de ne pas se substituer aux aides de la puissance publique. Nous avons dans nos agences un espace animé par des bénévoles qui permet de compléter les aides publiques existantes pour nous assurer que les ménages ne soient pas dans une situation où ils reconstituent très vite et inéluctablement de la dette énergétique.»

«Notre démarche, poursuit Frédérique Kaba, c’est à la fois de travailler sur les moyens de les aider à régler leur dette et de leur permettre d’être dans un logement qui n’est plus énergivore. Quand on fait un programme comme Toits d’abord, avec des logements qui ne sont plus des passoires thermiques, on arrive à faire parfois des économies allant jusqu’à 900-1000 euros par ménage et par an. C’est énorme!»

Aider au moins 2000 ménages

Par le biais de ses neuf agences territoriales (huit en métropole et une à La Réunion), la Fondation Abbé Pierre se charge de la redistribution des dons récoltés via l’application EDF & Moi et du choix des bénéficiaires. «Aujourd’hui nous avons potentiellement 2000 ménages sur l’ensemble des territoires qui sont susceptibles d’être aidés sur plusieurs années, explique Frédérique Kaba. Pour nous, le don d’énergie c’est la possibilité d’élargir le spectre de nos ressources et de nous permettre du coup de répondre à encore plus de ménages en situation de précarité énergétique.»

A l’approche de l’hiver, souhaitons au don d’énergie de pouvoir bénéficier d’une ressource à la fois renouvelable et presque inépuisable: la générosité.

«L’énergie est notre avenir, économisons-la!»

Electric dreams*
Économies d’énergie: quoi de neuf dans le neuf ?

Épisode 2

Économies d’énergie: quoi de neuf dans le neuf ?

Le charbon, vraie fracture énergétique en Europe

Épisode 3

Le charbon, vraie fracture énergétique en Europe

Un camion Brinks largue des billets sur l'autoroute

Un camion Brinks largue des billets sur l'autoroute

Des automobilistes du New Jersey sont sortis de leur voiture plus riches qu'en y entrant.

Le charbon, vraie fracture énergétique en Europe

Le charbon, vraie fracture énergétique en Europe

La Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), annoncée fin novembre, acte la fermeture d’ici à 2022 en France des centrales électriques fonctionnant au charbon. Mais dans le monde, et notamment en Europe, ce combustible n’a pas dit son dernier mot. Pour combien de temps encore?

Vous avez vraiment cru qu'Ikea s'intéressait aux centres-villes?

Vous avez vraiment cru qu'Ikea s'intéressait aux centres-villes?

À l'été 2019, un magasin Ikea devrait ouvrir ses portes en plein Paris, dans le quartier de la Madeleine. Officiellement, il s'agit de séduire une clientèle rétive aux déplacements en banlieue.

Newsletters