Économie

Toi aussi, parle du livre de Thomas Piketty sans l'avoir lu

Temps de lecture : 2 min

Détail de la couverture du livre «Capital in the Twenty-First Century» (The Belknap Press).
Détail de la couverture du livre «Capital in the Twenty-First Century» (The Belknap Press).

Les médias américains l'ont adoubé (et du coup, les médias français le redécouvrent): avec la traduction de son livre Le Capital au XXIe siècle, meilleure vente actuelle du site Amazon.com, l'économiste français Thomas Piketty est devenu une star outre-Atlantique.

C'est donc le moment idéal pour briller en société en dissertant sur son livre, même si on ne l'a pas lu: il suffit d'appliquer la recette du journaliste du Washington Post Carlos Lozada, qui a repéré dans les chroniques du livre dix constantes.

Voici donc une critique imaginaire élaborée à partir de ces récurrences, que nous avons signalées en gras:

«Voilà le livre français le plus influent aux Etats-Unis depuis De la démocratie en Amérique d’Alexis de Tocqueville! Certains le disent révolutionnaire, d’autres estiment qu'il s'agit du travail d’un idéologue: Le Capital au XXIe siècle, œuvre d’un sémillant jeune économiste de 42 ans, est en tout cas un tour de force intellectuel, fondé pourtant sur une thèse très simple. Dans ce copieux essai à la fois nourri de références littéraires (Balzac, Jane Austen, Henry James…) et de nombreuses notes de bas de page, Thomas Piketty nous propose une théorie unifiée des inégalités dont on pourra seulement regretter que ses implications pratiques soient utopiques: la taxe mondiale sur la richesse qu’il propose est quasiment inimaginable.»

Inscrivez-vous à la newsletter de SlateInscrivez-vous à la newsletter de Slate

Merci qui?

Newsletters

Au Royaume-Uni, de plus en plus de seniors ne veulent plus travailler

Au Royaume-Uni, de plus en plus de seniors ne veulent plus travailler

Quelque 300.000 travailleurs britanniques parmi les plus âgés sont désormais «économiquement inactifs», ce qui représente un défi majeur pour le gouvernement.

Pourquoi les grands patrons gagnent des millions

Pourquoi les grands patrons gagnent des millions

Les dirigeants du CAC 40 ont vu leur rémunération doubler en un an, atteignant une moyenne de 8,7 millions d'euros. Des sommes qui scandalisent.

Le commerce équitable pour assurer une juste rémunération aux producteurs

Le commerce équitable pour assurer une juste rémunération aux producteurs

Le mouvement international Fairtrade/Max Havelaar garantit aux producteurs des pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine une meilleure rémunération pour couvrir leurs coûts de production et leur permettre de prendre leur avenir en main. L’ONG plaide, en concertation avec l’ensemble des acteurs, pour l’atteinte à terme d’un revenu vital permettant de leur offrir des conditions de vie dignes.

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio