EconomieEconomie

Comment les Américains, riches et pauvres, dépensent leur argent

Grégoire Fleurot, mis à jour le 04.04.2014 à 10 h 28

Spoon en 2008. REUTERS/ Ina Fassbender

Spoon en 2008. REUTERS/ Ina Fassbender

Comment les riches et les pauvres dépensent leur argent dans l'Amérique d'aujourd'hui, et comment le faisaient-ils il y a 30 ans? Ce sont les questions auxquelles s'est intéressé le site du magazine américain The Atlantic en se servant des chiffres publiés annuellement depuis 1984 par le Bureau of labor statistics, qui décortique notamment les dépenses des ménages par quintiles.

Ces chiffres en disent bien plus sur l'Amérique que des moyennes nationales: les 20% d'Américains les plus pauvres dépensent ainsi en moyenne 22.000 dollars par an, tandis que les 20% les plus riches en dépensent 100.000.

«La plus grande différence entre les Américains avec le moins de revenus et ceux avec le plus de revenus est ce qu'ils dépensent sur le logement», observe The Atlantic, qui souligne que moins de 40% des Américains du dernier quintile sont propriétaires tandis que plus de 90% de ceux appartenant au quintile avec le plus de revenus le sont. En France, cet écart est légèrement moins élevé: 34% du premier quintile sont propriétaires, contre 79% chez le 5e quintile.

Si les riches dépensent beaucoup plus que les pauvres sur le logement et les transports, ces postes de dépenses représentent à eux deux à peu près la moitié du budget des familles américaines, riches ou pauvres. En revanche, en pourcentage de leur budget, les pauvres dépensent deux fois plus en alimentation à la maison et en charges (eau, électricité, gaz), tandis que les riches dépensent plus sur l'éducation et le divertissement. Ces différences sont assez classiques et se retrouvent dans tous les pays développés, mais encore une fois, les écarts sont moins importants en France, où l'alimentation à la maison représente 18% du budget des plus pauvres et 11% chez les plus riches.

Mais les chiffres les plus impressionnants sont sans doute ceux du changement entre la part que représentent les différents postes chez les riches et les pauvres entre aujourd'hui et il y a 30 ans. On peut voir que l'importance de l'éducation a presque doublé dans le budget des riches, tandis que la lecture a baissé de plus de 60%:


Source: The Atlantic

Du côté des Américains qui gagnent le moins, c'est le loyer qui a presque doublé, tandis que la part de la lecture a également beaucoup baissé, comme chez les riches, sans doute à cause de (ou grâce à, selon votre point de vue) l'avènement d'Internet, souligne le site américain:


Source: The Atlantic
Grégoire Fleurot
Grégoire Fleurot (799 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte