EconomieEconomie

La fin du saumon bon marché

Slate.fr, mis à jour le 04.03.2014 à 11 h 03

Saumon d'Alaska, en 2008. REUTERS/Lucas Jackson

Saumon d'Alaska, en 2008. REUTERS/Lucas Jackson

La consommation de saumon s’est fortement démocratisée au cours des dernières décennies, mais cette situation pourrait bien ne pas durer. Les prix de ce poisson bon marché sont aujourd’hui à leur plus haut niveau depuis 20 ans. Et ce n’est pas la conséquence d’une surpêche. Cela fait longtemps que la grande majorité des saumons vendus viennent de fermes d’élevage marines. Le problème est que la production se heurte à des limites physiques et ne peut plus faire face à une demande mondiale qui augmente de 5% à 10% par an.

Ainsi, les prix à l’exportation du saumon élevé en Norvège, le plus important producteur au monde, dépassent maintenant les 8 dollars le kilo selon Globefish.

Mais quelles sont les limites à l’élevage des saumons? La première est une question de nourriture pour les poissons et de son coût. Le problème tient notamment à l’envolée des prix de l’huile de poisson.

Le saumon est notamment considéré comme un aliment de choix parce qu’il contient des acides gras et en particulier le fameux omega-3 qui permet de réduire les risques d’accidents cardio-vasculaires chez les humains. Le problème, c’est que cet Omega-3 le saumon ne le fabrique mais le stocke après l’avoir lui même ingurgité via des plus petits organismes et poissons. Le problème, c’est que les espèces d’anchois et de sardines qui permettent de fabriquer l’huile de poisson sont moins abondantes qu’auparavant et que cela devient de plus en plus difficile et coûte de plus en plus cher de nourrir les saumons.

Un autre problème est géographique. Les saumons ne peuvent être élevés que dans des mers froides avec des courants continus et importants le long de côtes protégées comme les fjords norvégiens et les lochs écossais. Cela limite les lieux de production possibles à la Norvège, l’Ecosse, le Canada et le Chili. Des zones qui par définition ne sont pas extensibles.

D'autant plus que l'élevage intensif de saumon crée de sérieux problèmes écologiques. Il a des conséquences importantes et destructrices sur les océans en changeant leur chimie et en apportant des maladies aux populations sauvages. Cette industrie se fait aussi au détriment du tourisme. Ce sont des raisons pour lesquelles les pays qui peuvent accueillir ces fermes ont cessé d’autoriser l’ouverture de nouvelles exploitations. Et au même moment, la demande augmente dans le monde et plus particulièrement en Chine.

Une production limitée par la géographie, une augmentation du coût de l’alimentation des poissons et un appétit grandissant dans le monde pour le saumon, les prix ne peuvent que monter. Sans compter le risque d’accident toujours présent sur les lieux de production. En 2007 une épidémie virale dans les élevages chiliens a fait s’effondrer la production de saumon dans ce pays pendant plusieurs années.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte