EconomieEconomie

Il faut toujours prendre la grande pizza. La preuve en un graphique

Grégoire Fleurot, mis à jour le 28.02.2014 à 10 h 36

Pizza/Seth Werkheiser via Flickr license CC 2.0 BY

Pizza/Seth Werkheiser via Flickr license CC 2.0 BY

Bonne nouvelle pour les gros mangeurs, la science est de votre côté, du moins en ce qui concerne la taille de pizza à commander ce soir.

Le journaliste Quoctrung Bui du site NPR a décidé d'étudier le prix relatif des pizzas en fonction de leur taille dans 3.678 pizzerias des Etats-Unis, soit un échantillon de 74.476 prix, pour vérifier s'il vaut vraiment toujours mieux acheter la plus grosse pour faire une meilleure affaire.

Le site de la radio publique américaine a compilé ses résultats sur un graphique interactif qui vous permet de voir comment le prix des pizzas change avec leur taille, et surtout combien de pizza supplémentaire vous gagnez quand vous optez pour la plus grande version (sur l'axe des abscisses le diamètre de la pizza en pouces, sur l'axe des ordonnées le prix par pouce carré. Pour les conversion, sachez que 1 pouce=2.54 centimètres):

Encore mieux, le site propose de visualiser combien de pizzas plus petites vous devriez acheter pour arriver à la même taille que la plus grande pizza, et combien cela vous coûterait en plus (pour voir la version interactive complète du graphique, cliquez ici):

NPR explique ses calculs:

«Une pizza est un cercle, et l'aire d'un cercle augmente avec le rayon au carré. Donc, par exemple, une pizza de 16 pouces est en fait quatre fois plus grande qu'une pizza de 8 pouces. Et quand vous regardez des milliers de prix de pizzas à travers les Etats-Unis, vous vous rendez compte que vous ferez presque toujours une bien, bien meilleure affaire en achetant la plus grande pizza.»

Mais les petits calculs de Quoctrung Bui n'ont pas plu à tous ses collègues. L'une d'entre elles, Jess Jiang, décidé de jouer les rabat-joie:

«Le seul problème avec cet argument: les rendements marginaux négatifs de la pizza. C'est juste une façon compliquée de dire qu'à un moment, plus de pizza devient pire que moins de pizza. Cette idée peut être étrange pour les adolescents ou les étudiants. Mais pour la plupart des gens, il y a un point à partir duquel la pizza vous rend moins heureux. Vous ne voulez pas la manger, mais vous devez la rapporter quand même, lui trouver une place dans le frigidaire puis la jeter quand elle périme.»

Encore une preuve que les conclusions que l'on tire des études et des articles que l'on lit dépendent largement de l'opinion que l'on a déjà sur un sujet.

Grégoire Fleurot
Grégoire Fleurot (799 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte