EconomieEconomie

Panique en vue: il y a une pénurie de chocolat

Grégoire Fleurot, mis à jour le 17.02.2014 à 12 h 02

Fresh Cacao from São Tomé & Príncipe/ EverJean via Flickr CC License by

Fresh Cacao from São Tomé & Príncipe/ EverJean via Flickr CC License by

Vous avez des restes de chocolat de la Saint-Valentin à la maison? Stockez-les bien précieusement!

Ce conseil n'émane pas d'une association de survivalistes pour mieux préparer l'apocalypse, il découle simplement d'une prévision bien plus réaliste: les prix du chocolat ne vont cesser d'augmenter au cours des prochaines années, comme le rapporte le Wall Street Journal, qui écrit:

«La demande pour cette friandise explose, surtout dans les marchés émergents où les consommateurs s'enrichissent. Et les fermiers du monde entier ont du mal à produire assez de cacao pour que le chocolat continue de couler à flots.»

L'année dernière, le monde a consommé pour la première fois plus de quatre millions de tonnes de cacao, 32% de plus qu'il y a 10 ans. Le prix du cacao a augmenté de 9% cette année, et l'Organisation internationale du chocolat prédit que la demande sera supérieure à la production pour les cinq prochaines années. Selon le quotidien économique américain, les grands fabricants de chocolat comme Nestlé (qui vend les barres Crunch) ou Mars Inc. (M&M's et Snickers) doivent choisir: augmenter leurs prix, diminuer la taille de leurs barres chocolatées ou chercher des substituts au cacao.

Le premier acheteur mondial de chocolat, Mondelez, a quant à lui déjà imaginé à quoi ressemblerait un monde en pénurie de chocolat à travers une campagne de communication pour sa marque Côte d'or, censée alerter les consommateurs sur le risque d'une pénurie et montrer qu'il agit en faveur du renouvellement des plantations de cacaoyers:

Du côté de l'offre, le rôle du réchauffement climatique inquiète particulièrement les experts. En 2011, des chercheurs avaient montré que les augmentations de température chaque année peuvent à terme menacer la capacité productive de pays comme le Ghana ou la Côte d’Ivoire, qui représentent à eux seuls plus de la moitié de l’offre mondiale de cacao.

En 2012, le site du quotidien britannique The Guardian avait publié une très instructive carte du monde du cacao analysant le commerce mondial de la précieuse denrée, sur laquelle on pouvait voir que les principaux exportateurs sont, après la Côte d’Ivoire et le Ghana donc, l’Indonésie, le Nigéria, la Cameroun, le Brésil ou encore l’Equateur.

Les plus gros importateurs sont les Pays-Bas (720 000 tonnes de cacao pendant la saison 2010-2011), les Etats-Unis (450 000 tonnes), l’Allemagne, la Malaisie ou l’Allemagne. La France arrive loin derrière avec seulement 140 000 tonnes de cacao importé pendant cette même période.

Grégoire Fleurot
Grégoire Fleurot (799 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte