Vous voulez investir en Bourse? Mieux vaut jouer à pile ou face que suivre les conseils des experts

Des Japonais regardent l'indice nikkei à Tokyo, le 28 mars 2011. REUTERS/Toru Hanai

Des Japonais regardent l'indice nikkei à Tokyo, le 28 mars 2011. REUTERS/Toru Hanai

Vous voulez investir en Bourse? Plutôt que suivre les conseils des nombreux spécialistes des marchés financiers, vous aurez plus vite fait de... tirer à pile ou face pour savoir si investir vaut le coup ou non. C’est du moins la conclusion d’une étude de la société américaine de recherche boursière CXO Advisory, qui a collecté près de 6.600 prévisions de 68 experts américains sur le marché boursier entre 2005 et 2012.

Au final, la pertinence moyenne de leurs prévisions est évaluée à environ 47%. Les taux individuels, qui permettent de juger de la fiabilité de stars de l’analyse financière américaine comme Jim Cramer de CNBC (connu pour ses spectaculaires pétages de plombs) ou Abby Joseph Cohen, la principale analyste de Goldman Sachs, oscillent de 21% à 68%.

Comme l’écrit ironiquement dans une chronique sur Forbes Jim Ferri, qui se présente lui-même sur son site personnel comme un «spécialiste de l’investissement à bas coût dans les indices», la fiabilité des experts est donc «stupéfiante»:

«Les résultats sont là, et ils sont mauvais. […] Jetez une pièce en l’air et vos chances de prédire l’évolution du marché seront meilleures. Il est difficile d’imaginer que l’expert moyen des marchés n’est pas capable, au pire, de rivaliser avec un pile ou face, mais c’est vrai.»

Pourquoi un tel chiffre? L’étude avance plusieurs explications possibles, dont le fait que la période étudiée ait pu être suffisamment différente des précédentes pour que les experts en question aient échoué à adapter leurs analyses, ou encore que leur souci de se distinguer de la concurrence ait pu les conduire à des prédictions trop extrêmes ou audacieuses, qui ont échoué.

Sur son blog, Michael Harris, un expert en trading, nuance néanmoins les conclusions de l’étude, et notamment la comparaison avec le pile ou face:

«Si quand la pièce tombe sur pile, la rémunération est de 2 dollars, et que quand elle tombe sur face, la perte est de 1 dollar, l’espérance de gain à long terme est de 50 cents par lancer, même si la probabilité de tomber sur face est de 50%. […] Si un "gourou" voit ses prédictions à long terme se réaliser une fois sur deux, mais engendrer en moyenne deux fois plus de gains quand elles se réalisent que de pertes quand elles ne se réalisent pas, il est profitable sur le long terme.»

CXO Advisory rappelle par ailleurs que cette étude «ne constitue pas un test pour savoir si les opinions et les arguments des gourous sont intéressants, stimulants ou utiles pour autre chose qu’anticiper le comportement global des marchés financiers».

Partager cet article