EconomieEconomie

Le seul département où le nombre de chômeurs a baissé en 2013 est petit et dépeuplé

Jean-Marie Pottier, mis à jour le 27.01.2014 à 23 h 28

La Haute-Marne, un des dix plus petits départements français, est la seule à compter un nombre de chômeurs moins élevé en valeur absolue en décembre 2013 qu'en décembre 2012, après avoir connu une forte augmentation du chômage en 2012. Le détail des hausses avec notre carte.

En dégradé de rouge, la hausse du chômage en 2013 selon les départements. En vert, le seul département où il a baissé, la Haute-Marne. En gris, le Cantal, où il est resté stable.

Le gouvernement n'a pas gagné son pari d'inverser la courbe du chômage à la fin 2013. Selon les chiffres publiés par la Dares, lundi 27 janvier, le nombre de chômeurs en catégorie A à la fin décembre 2013 s'établissait à 3.303.200 (en données corrigées des variations saisonnières et du nombre de jours ouvrés), soit 10.200 de plus qu'en novembre. Sur un an, la hausse du nombre de chômeurs est de 5,7%.

Le ministère du Travail et de l'Emploi s'est félicité d'un ralentissement de la hausse du chômage sur un an, de +33.000 chômeurs par mois en moyenne au premier trimestre à +2.500 au dernier. Mais au total, depuis l'accession de François Hollande à l'Elysée, en mai 2012, la France n'a connu que deux mois où le chômage a baissé par rapport au mois précédent: en août 2013 (statistique largement imputable à un bug SFR sur les textos de relance aux usagers de Pôle emploi) puis en octobre 2013.

Si l’on s’intéresse aux séries statistiques départementales (fondées elles sur les chiffres bruts) publiées par l’Insee, on se rend compte qu’un seul département a réussi à inverser sa courbe du chômage sur l'ensemble de 2013, c'est-à-dire à le faire baisser sur douze mois. Il s’agit de la Haute-Marne, un des départements les moins peuplés du pays, où le nombre de chômeurs est passé d’environ 8.800 à la fin 2012 à environ 8.700 à la fin 2013, soit une baisse d'un peu plus de 1%.

Cette conclusion est confirmée par les statistiques, qui sont elles corrigées des variations saisonnières et du nombre de jours ouvrés, publiées par les directions régionales de l’Emploi. Si toutes n’ont pas encore rendu publics les chiffres détaillés pour le mois de décembre 2013, sur les données disponibles, qui recouvrent la plupart des départements, le seul dans le vert est une nouvelle fois la Haute-Marne, où le nombre de chômeurs est passé de 8.493 à 8.407 en un an —soit, là encore, une baisse de 1%.

Cette baisse est évidemment plus que symbolique et ces chiffres à manipuler avec prudence, puisqu'un département où le chômage baisserait plus vite que la population active aurait un taux de chômage en hausse —or la Haute-Marne est un département en déclin démographique constant, qui a perdu environ 10.000 habitants en dix ans... Elle présentait à la fin du troisième trimestre 2013 un taux de chômage de 10,3%, légèrement inférieur à la moyenne nationale (10,5%) et stable sur les neuf derniers mois, mais après avoir plus augmenté que la moyenne l'année précédente. Seuls deux départements, la Charente et la Haute-Saône, affichaient un taux de chômage en baisse (de 0,1 point) sur les neuf premiers mois de l'année.

La Haute-Marne affiche par ailleurs un nombre de chômeurs de catégories A, B et C (demandeurs d'emploi exerçant une activité à temps partiel) en hausse de 2,2% sur un an et une hausse de près de 12% du nombre de chômeurs de longue durée (plus d'un an). Sur le total inter-catégorie des chômeurs, c'est la Creuse —encore un petit département— qui de distingue, avec une hausse contenue à 1,5%.

En valeur absolue, les hausses les plus importantes du chômage en 2013 ont été observées dans le quart sud-est du pays (Corse, Alpes-Maritimes, Alpes-de-Haute-Provence, Haute-Alpes, Var…) et dans la région parisienne (Essonne, Seine-Saint-Denis, Seine-et-Marne, Val-de-Marne…).

François Hollande avait affirmé à plusieurs reprises depuis son élection sa volonté d'inverser la courbe du chômage d'ici la fin 2013, mais cet objectif avait été fortement nuancé récemment, le gouvernement préférant insister sur une stabilisation du chiffre.

Jean-Marie Pottier

Article actualisé le 27 janvier 2014 à 23h30 avec des éléments de contexte démographique sur la Haute-Marne.

Jean-Marie Pottier
Jean-Marie Pottier (944 articles)
Rédacteur en chef, responsable de la newsletter politique «Le Jour d'après». Auteur de «Indie Pop 1979-1997» et «Ground Zero. Une histoire musicale du 11-Septembre» (Le Mot et le Reste).
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte