EconomieEconomie

Les agences de notation surnotent leur pays d'origine

Jean-Marie Pottier, mis à jour le 23.01.2014 à 11 h 27

Le siège de l'agence Fitch à New York. REUTERS/Brendan McDermid.

Le siège de l'agence Fitch à New York. REUTERS/Brendan McDermid.

On saura vendredi 24 janvier si l’agence Moody’s dégrade ou non une nouvelle fois la note de la France. Celle-ci est actuellement évaluée Aa1, la deuxième plus haute note, mais est placée depuis quatorze mois sous perspective négative, ce qui laisse augurer d’une possible dégradation –même si des analystes estiment que les dernières annonces de François Hollande ont éloigné la menace.

Si Moody’s dégrade la France à Aa2, elle rejoindra sa consoeur Standard & Poor’s, qui la note au niveau équivalent chez elle, AA. Des trois grandes agences occidentales, la seule qui note encore la France un cran au-dessus serait alors Fitch, propriété à parité du groupe américain Hearst et... du français Fimalac, dirigé par Marc Ladreit de Lacharrière.

Cela signifie-t-il que les agences, régulièrement épinglées pour leurs erreurs, «surnotent» leur pays d’origine? Deux chercheurs de l’université d’Heidelberg (Allemagne), Andreas Fuchs et Kai Gehring, ont publié fin décembre une étude sur le sujet dans laquelle ils ont analysé les notes attribuées par neuf grandes agences originaires (par leur siège ou la composition de leur actionnariat) de six pays différents, en les comparant à des indicateurs économiques, mais aussi politiques et culturels.

Conclusion: en classant les différentes notes possibles sur une échelle de 1 à 21, les deux chercheurs se sont rendus compte qu’une agence accorde en moyenne à «son» pays une note 0,9 point plus haute qu’aux autres pays présentant des caractéristiques comparables. Les pays avec lequel le pays d’origine entretient une forte proximité culturelle ou des échanges commerciaux importants sont également favorisés. Des résultats qui pourraient s’expliquer par la pression des gouvernements ou des groupes d’intérêts locaux, une proximité culturelle entre les notés et les noteurs ou encore un certain «patriotisme» de ceux-ci.

En ce qui concerne plus précisément la France et Fitch, les auteurs écrivent:

«La note attribuée par Fitch à la France est un point plus élevée que ne le justifierait le traitement des autres pays par l’agence. L’analyse en termes de proximité culturelle ne donne pas de résultat significatif. […] Vu qu’il ne semble pas que la présence majoritaire de Fimalac au capital se reflète dans un taux de salariés français particulièrement important, cela n’est pas surprenant. Pour résumer, ce résultat constitue une preuve qu’il n’y a pas que la localisation du siège de l’agence qui compte, mais aussi la structure de son actionnariat.»

L'idée d'un possible «patriotisme» de Fitch a déjà été évoquée à plusieurs reprises. «Mais qui étaient ces gens pour oser dégrader la France? Certainement pas des Français. D’ailleurs l’agence Fitch, possédée par un Français, conservait sa confiance au pays», ironisait l’économiste Bernard Maris quelques mois après la première dégradation de la France par Standard and Poor's. Fin 2012, L’Expansion se demandait si l’agence protégeait «volontairement» la France, mais notait sa réputation de «suiveuse».

A noter par ailleurs que Marc Ladreit de Lacharrière, classé à droite mais qui entretenait des relations exécrables avec Nicolas Sarkozy, était récemment cité parmi les patrons qui rencontrent régulièrement François Hollande:

«Les deux hommes se connaissant depuis longtemps. […] Le chef de l’Etat le voit souvent seul à seul. Ils parlent évidemment d’économie et de la perception des marchés financiers.»

Comme l’écrivait début janvier le Financial Times, «ce n’est pas comme si quelqu’un imaginait encore que les agences de notation vivent dans un splendide isolement apolitique».

Jean-Marie Pottier
Jean-Marie Pottier (944 articles)
Rédacteur en chef, responsable de la newsletter politique «Le Jour d'après». Auteur de «Indie Pop 1979-1997» et «Ground Zero. Une histoire musicale du 11-Septembre» (Le Mot et le Reste).
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte