Tech & internetEconomie

La plupart des voitures fonctionneront encore avec du pétrole en 2040

Slate.fr, mis à jour le 29.12.2013 à 11 h 06

Pour le Département américain de l'énergie, la faible autonomie de la voiture électrique et les problèmes d'infrastructures ne lui permettront pas de remplacer la voiture à moteur à combustion dans les 25 prochaines années.

Pompe à essence Darren Staples / Reuters

Pompe à essence Darren Staples / Reuters

En dépit des annonces répétées des constructeurs et des pouvoirs publiques et des incitations fiscales à «rouler propre», la plupart des voitures particulières fonctionneront encore en 2040 avec des carburants dérivés du pétrole. En tout cas aux Etats-Unis, puisque cette prévision très sérieuse est issue de la dernière étude prospective du Département de l’énergie américain.

La raison de la persistance des véhicules fonctionnant à l’essence, au diesel et au gaz, tient au fait que dans 27 ans les voitures électriques ou à pile à combustible ne représenteront qu’une petite partie du marché américain. La faute à l’absence d’infrastructures à grande échelle, au coût des véhicules alternatifs et à des évolutions technologiques trop lentes, notamment dans le domaine de la capacité des batteries et donc de l’autonomie des véhicules. La voiture électrique n'offre pas, en l'état actuel de la technologie, l'une des principales qualités de l'automobile, la liberté et la souplesse de déplacement.

Plus précisément, le Département américain de l’énergie prévoit que 78% des véhicules légers rouleront avec de l’essence (contre 82% aujourd’hui), 5% seront hybrides (essence-électrique), 1% des hybrides dits rechargeables (avec un moteur thermique de secours) et seulement 1% exclusivement électrique. Le reste se répartira entre le gaz et le diesel.

La seule bonne nouvelle, c’est que les experts prévoient des progrès considérables en matière de réduction de la consommation des voitures à essence. La généralisation des technologies «stop and start», de la récupération d’énergie au freinage et de moteurs plus petits et plus efficients devrait ramener la consommation moyenne aux Etats-Unis de 10,7 litres au 100 kilomètres en moyenne en 2012 à 6,2 litres au 100 kilomètres en moyenne en 2040.

Une des explications à ces progrès très lents en matière de diffusion de nouvelles technologies de motorisation des véhicules particuliers et même d’économies d’énergie se trouve un peu plus loin dans le rapport du Département de l’énergie. Le fait que les prix de l’essence ne devraient pas beaucoup augmenter d’ici à 2040 compte tenu notamment de l’augmentation de la production aux Etats-Unis de pétrole dits non conventionnels (pétrole de schiste ou forage en eau très profondes). Du coup, le prix du gallon d’essence (3,7 litres) devrait se situer autour de 3,90 dollars contre 3,50 dollars aujourd’hui.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte