Partager cet article

Nous sommes en juin 1929. Le krach d'octobre est pour février 2014

Une installation de l'artiste écossais Nathan Coley lors de la Nuit Blanche 2006, au parc des Buttes-Chaumont. Photo Vincent Desjardins via Flickr CC License by

Une installation de l'artiste écossais Nathan Coley lors de la Nuit Blanche 2006, au parc des Buttes-Chaumont. Photo Vincent Desjardins via Flickr CC License by

C'est la prédiction d'un analyste financier.

Depuis le krach de 1929, la crise économique qui s’en est suivie est régulièrement évoquée et montrée du doigt comme exemple à éviter (sauf pour les spécialistes de l’art de la chute). La bourse de New York prend pourtant la même direction qu’en 1929, avertit BusinessWeek, citant les propos de l’analyste financier Tom DeMark.

«Le marché va connaître une amélioration de plus, puis une fois que nous serons environ à cette hauteur, je pense que ce sera plus traître», prédit à BusinessWeek Tom DeMark, un analyste financier qui, en se fondant sur les mathématiques, a mis au point des indicateurs capables de prédire les mouvements des marchés financiers.

«Je pense que tout est pré-ordonné à présent. Si vous regardez les nouvelles valeurs hautes et basses du [New York Stock Exchange], à chaque fois que nous avons atteint un nouveau pic record, il y avait de moins en moins de stocks dans l’index de participation concerné. C’est de plus en restreint.»

Le financier avance par là que c’est un nombre de plus en plus limité d’entreprises qui poussent la bourse vers le haut, accentuant de fait la spéculation. Quand ce genre de choses arrive, l’effondrement est l’étape suivante, explique Business Week. La direction que suit actuellement le NYSE ressemble en effet fortement à celle que suivait la même bourse il y a plus de quatre-vingts ans.

Tom DeMark reconnaît toutefois qu’il pourrait avoir tort mais «n’en a pas peur, [il] di[t] juste que c’est une possibilité à considérer».

Selon ses prédictions, c’est au mois de janvier 2014 que devrait se produire cette dernière amélioration, avant que le marché ne s’effondre aux alentours de février 2014, comme il l’a fait en octobre 1929. Le graphique réalisé par le Business Insider permet parfaitement de visualiser la comparaison établie par Tom DeMark.  

Cela situe donc le marché actuel dans une position plus ou moins identique à celle dans laquelle il se trouvait en juin 1929.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte