EconomieLife

L'Internet français coûte deux à trois fois moins cher que l'américain

Laszlo Perelstein, mis à jour le 28.10.2013 à 17 h 10

Merci qui? Merci le gouvernement...

Inside a broadband router (blueish general view). Jean-Etienne Minh-Duy Poirrier via Flickr CC License by.

Inside a broadband router (blueish general view). Jean-Etienne Minh-Duy Poirrier via Flickr CC License by.

A quel point l’accès à Internet est-il cher aux Etats-Unis? Au point de payer deux fois plus qu’en France le pack Internet/TV/téléphone, répond une étude récente de la New America Foundation sur le coût de la connectivité en 2013.

Si à New York le prix par mois d’un pack pour une connexion moyenne est aux alentours de 70 dollars (50,60 euros) , il faut compter près de 99 dollars (71,70 euros) à San Francisco. En France, l’offre standard est à 35 euros. L’été dernier, l’OCDE a classé les Etats-Unis 30e sur 33 pays à cause d'un prix moyen de 90 dollars par mois pour un accès à Internet.

«Les Américains payent autant parce qu’ils n’ont pas de choix», avance à BBC News Susan Crawford, ancienne assistante spécialisée en science, technologie et politique d’innovation du président Barack Obama.

«Nous avons dérégulé l’accès haut-débit à Internet il y a 10 ans de cela et depuis nous avons observé une importante consolidation et des monopoles. Comme ils se débrouillent seuls, les fournisseurs d’accès Internet font payer un prix plus important, parce qu’ils ne font face à aucune compétition ou supervision.»

Si en Europe les prix sont plus bas, c’est essentiellement grâce aux gouvernements, comme l’expliquait en 2011, Rick Karr dans un reportage vidéo sur le site high-tech Engadget en se fondant sur le modèle britannique. La situation en Grande-Bretagne était plus ou moins similaire à celle que connaissent les Etats-Unis avec une concurrence limitée.

Au début des années 2000, le gouvernement a décidé de casser ce duopole en demandant à British Telecom (BT) d’autoriser d’autres opérateurs à utiliser ses infrastructures. Comme l’a fait la France avec France Télécom. La concurrence a entraîné dans l’Hexagone une baisse de prix de l’accès Internet, notamment grâce à l’offre de Free, fixant pour plusieurs années l’accès haut-débit à 30 euros.

Les Etats-Unis ont toutefois pris un tournant différent, rappelle BBC News. Au lieu d’encourager la compétition de différents opérateurs en utilisant le même réseau, ils ont encouragé la compétition entre différents propriétaires d’infrastructures, laissant de côté les petites sociétés ne pouvant s’offrir leur propre réseau.

Aujourd’hui, l’Europe souffre toutefois d’un retard sur la fibre et le 4G à cause d’un manque de fonds. Si SFR se targue de pouvoir couvrir 63% de la population française avec son réseau, c’est pourtant bien loin des performances des autres pays comme la Corée du Sud et les Etats-Unis, rappelle Le Monde. L’opérateur américain Verizon couvre ainsi 98% de la population avec son réseau 4G, devenue la norme.

Laszlo Perelstein
Laszlo Perelstein (83 articles)
freeVerizonOCDEEuropeFrance
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte