Économie / Économie

Le graphique qui résume le problème (provisoire?) d'Amazon

Temps de lecture : 2 min

«Amazon, le paradoxe du géant à la mode qui perd de l'argent», titre Le Monde. Le site de vente en ligne a annoncé la semaine dernière un chiffre d'affaires en hausse de 24% au troisième trimestre pour des pertes de 41 millions de dollars, et a vu le jour même son action s'envoler de 8% environ à Wall Street.

Le graphique ci-dessus, publié par le portail de statistiques Statista, résume bien le problème d'Amazon (du moins, un problème d'affichage à court terme). En bleu, on a le chiffre d'affaires, en hausse constante, avec des pics réguliers chaque année au moment des fêtes; en jaune, le résultat net, qui oscille entre pertes et maigres bénéfices.

Reste à savoir comment ce graphique doit être interprété. Signifie-t-il, comme le note ironiquement Slate.com, qu'Amazon est «une organisation caritative dirigée par des membres de la communauté des investisseurs pour le bénéfice des consommateurs» et son patron Jeff Bezos «un roi Midas à l'envers»? Ou qu'il ne s'agit que d'une situation provisoire qui voit Amazon dépenser le maximum pour tuer la concurrence sur le secteur avant de pouvoir réaliser des marges confortables, comme le craignaient récemment les députés français?

Newsletters

Les États doivent se préparer ensemble à affronter une crise sans précédent

Les États doivent se préparer ensemble à affronter une crise sans précédent

L'absence de coopération entre pays dans la gestion de la pandémie frappant aujourd'hui la planète entière risque de coûter très cher à tout le monde.

La crise du Covid-19 coûte très cher au sport mondial

La crise du Covid-19 coûte très cher au sport mondial

Le report des compétitions ne sera pas sans conséquences économiques. Des petits clubs vont-ils devoir déposer le bilan? Ou ouvrira-t-on la voie à un nouveau modèle plus solidaire?

Le Covid-19 sonnera-t-il le glas du capitalisme?

Le Covid-19 sonnera-t-il le glas du capitalisme?

La pandémie de coronavirus met à mal toute l'économie mondiale. Le moment est peut-être venu de tout changer au lieu de s'en inquiéter.

Newsletters