Grande-Bretagne: première distribution alimentaire de la Croix rouge depuis la Seconde Guerre mondiale

Deux sans-abri près de la gare Victoria à Londres le 13 décembre 2012, REUTERS/Chris Helgren

Deux sans-abri près de la gare Victoria à Londres le 13 décembre 2012, REUTERS/Chris Helgren

C’est sans doute la conséquence la plus spectaculaire de la crise économique et de la réduction des allocations en tous genres en Grande-Bretagne: la Croix rouge va collecter et distribuer de la nourriture aux Britanniques dans le besoin pour la première fois depuis la Seconde Guerre mondiale, rapportent les médias du pays.

L’ONG de Genève, plus connue pour son action dans les zones de conflit ou de catastrophes naturelles, va envoyer des bénévoles dans les supermarchés du pays à partir de fin novembre pour récolter des dons.

«La Grande-Bretagne n’est qu’un des nombreux pays où les familles ont du mal à mettre de la nourriture sur la table» écrit The Independent, qui cite un rapport de l’ONG publié cette semaine sur les effets humanitaires dévastateurs de la crise financière européenne. Selon la Croix Rouge, le nombre de personnes comptant sur l’aide alimentaire a augmenté de 75% au cours des trois dernières années, tandis qu’au moins 43 millions de personnes en Europe n’ont pas assez à manger chaque jour et 120 millions risquent de tomber dans la pauvreté.

Le Guardian souligne que le rapport est une «critique accablante de la réponse politique à la crise de la dette qui a fait surface en Grèce à la fin de l’année 2009 et a posé des questions fondamentales sur la viabilité de la monnaie unique»:

«L’Europe s’enfonce dans une période prolongée de pauvreté accrue, de chômage de masse, d’exclusion sociale, d’inégalités accrues et de désespoir collectif à cause des mesures d’austérité adoptées en réponse aux crises de la dette et de l’euro des quatre dernières années».

Bekele Geleta, secrétaire général de la Fédération internationale de la Croix rouge, a pour sa part déclaré:

«Nous comprenons entièrement le fait que les gouvernement aient besoin d’économiser de l’argent, mais nous recommandons fortement de ne pas effectuer de baisse de dépenses indiscriminées dans les systèmes de santé publique et de sécurité sociale, car cela pourrait coûter plus cher sur le long terme.»

Un dirigeant de l’ONG Oxfam a confié son inquiétude à l’Independent, estimant que la Croix rouge n’a pas l’habitude de mener de telles actions simplement pour faire parler d’elle:

«Le fait qu’ils fassent cela est un signe très clair de la gravité de la situation.»

Sur la France, le rapport souligne que 350.000 personnes y sont tombées sous le seuil de pauvreté entre 2008 et 2011.

Partager cet article