La France, le pays où l'on travaille le moins

«La Nuit de la Cogip», de Nicolas & Bruno (2009).

«La Nuit de la Cogip», de Nicolas & Bruno (2009).

En combinant les statistiques de l'OCDE sur le temps de travail annuel et l'âge de départ à la retraite, la France est le pays développé où l'on travaille le moins.

Voilà qui ne va pas vraiment améliorer l’image de la France et des Français auprès des investisseurs étrangers. Le site économique américain Business Insider vient de publier une carte du monde qui permet de visualiser par des couleurs différentes les pays où on travaille le plus… et le moins. Plus un pays est rouge ou orange plus les habitants travaillent beaucoup et longtemps. Parmi les pays où on travaille le plus, on trouve ainsi la Corée du sud, le Mexique et le Chili. Plus un pays est bleu, moins on y travaille. Business Insider conclut ainsi son petit article par un: «félicitations à la France».

La France est le pays où l’on travaille le moins au monde juste devant l’Allemagne, le Luxembourg et la Belgique. Les Etats-Unis se situent juste dans la moyenne des pays de l’OCDE.

Au-delà des traits d’humour, cette carte est construite très sérieusement à partir des statistiques de l’OCDE qui portent à la fois sur le temps de travail à l’année et sur l’âge moyen de départ à la retraite. En croisant ces deux statistiques, la France serait le pays le plus «fainéant» de la planète.

Une critique qui n’est pas vraiment nouvelle. Au début de l’année déjà, le site de gauche américain The Daily Beast et sa correspondante en France Janine di Giovanni s’interrogeaient sur les raisons de la «fainéantise» française.

Janine di Giovanni cite une plaisanterie commune en Europe au sujet de la France: «Dieu a créé la France, le plus beau pays au monde avec tellement de bonnes choses qu'il a fini par se sentir coupable. Il a du faire quelque chose pour être un peu plus juste avec les autres pays. Alors il a créé le peuple Français»

Pour The Daily Beast, le mal français commence à l'école et de citer et interviewer Peter Gumbel, auteur du livre On Achève Bien les Écoliers. Il accuse le système scolaire français d'avoir créé une génération de bureaucrates incapables de changer leur façon de voir le monde. «L'objectif de l'école française n'est pas de transmettre les joies de l'apprentissage mais de supporter un système de compétition forcenée. Ceux qui survivent sont filtrés pour diriger le gouvernement et le secteur privé. Et ceux qui ne survivent pas sont ridiculisés sans pitié».

La France a des ressources et un potentiel considérables souligne Janine di Giovanni, mais elle est incapable de les valoriser et de les mettre en œuvre. Les créateurs en France, les Marck Zuckerberg et les Steve Jobs n'ont aucune chance de pouvoir s'exprimer et de créer Facebook ou Apple. «Il n'y a pas d'esprit d'entreprise… L'Etat et le poids de l'administration découragent la prise de risques... L'argent est considéré comme vulgaire».

A LIRE AUSSI