EconomieEconomie

Le suicide des hommes, l'autre effet de la crise de 2008

Laszlo Perelstein, mis à jour le 18.09.2013 à 11 h 39

Actual tools of an attempted suicide. Jason Kuffer via Flickr CC License by.

Actual tools of an attempted suicide. Jason Kuffer via Flickr CC License by.

Après la crise économique de 2008, le nombre de suicidés a augmenté de 40% en Grèce. Un phénomène similaire avait été observé après la crise asiatique de 1997, explique le British Medical Journal. Le site de recherche révèle que la crise économique de 2008 a eu un impact global sur le taux de suicide.

Après avoir étudié les données de 54 pays (27 Européens et 27 non-Européens) concernant les personnes âgés de 15 ans et plus, le BMJ a constaté un «excédant» de 4.884 suicides en 2009. En Europe, ce sont les jeunes hommes, âgés de 15 à 24 ans, qui ont connu la plus forte augmentation (+11,7%).

Aux Etats-Unis, les hommes se sont également suicidés davantage, mais le plus gros changement s’est opéré chez ceux âgés de 45 ans à 64 ans (+5,2%). A contrario, le taux de suicide chez les femmes n’a pas du tout été impacté en Europe et très peu aux Etats-Unis (+2,3%).

Les taux de suicide pour 100.000 habitants en 2009. Carte: BMJ.

«Les augmentations dans le taux de suicide à l’échelle nationale chez les hommes semble être associé avec l’ampleur de l’augmentation du chômage, particulièrement dans des pays avec de faibles taux de chômage avant la crise», note le BMJ. Une conclusion que Slate avait déjà relayé après la crise de 2001.

Laszlo Perelstein
Laszlo Perelstein (83 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte