EconomieEconomie

Voitures de collection, pièces anciennes et timbres dominent l'investissement de luxe

Maïlys Masimbert, mis à jour le 10.09.2013 à 18 h 00

Scanned Classic Car Racing Snetterton (27) . Martin Pettitt via FlickrCC License by

Scanned Classic Car Racing Snetterton (27) . Martin Pettitt via FlickrCC License by

En juin dernier, la valeur des voitures de collection a continué d’augmenter, sacrant les vieux bolides investissement de luxe le plus intéressant, devant les tableaux ou le vin.

La progression de ces engins de collection avait déjà été spectaculaire (+395% en 10 ans), et la tendance est confirmée avec une hausse de leur valeur de 28% entre juin 2012 et 2013, d’après le classement établi par Knight Franck, consultant spécialisé dans l’immobilier. 

Loin devant les céramiques chinoises ou les meubles, les voitures de collection sont donc devenues la valeur qui rapporte, suivies de près par les pièces anciennes et les timbres, conférant «à l’investissement de luxe un profil de geek» comme le note avec plaisir le site Quartz.

Le classement des investissements de luxe / Knight Franck

Philatélistes et numismates, réjouissez-vous, votre heure de gloire a sonné! Ressortez vos louis d’or et vos timbres collectors, c’est le moment. Selon le tableau de Knight Franck, leur valeur a presque triplée. D’autant que la concurrence sur ce genre de bien est faible, pièces et timbres ont été les valeurs de luxe les moins achetées par les collectionneurs selon le rapport (voir page 52). Ils ont préféré investir dans des tableaux ou des montres plutôt que des voitures et des timbres. Un choix qui n’est pas le plus intéressant en terme de retour sur investissement, comme l’explique au Sydney Morning Herald, Paul Maudsley, directeur du département des montres pour la maison de vente aux enchères Bohams: 

«Le nombre de montres dont la valeur augmentera est restreint et essentiellement limité aux montres vintage et quelques modèles modernes de chez Rolex ou Patek Philippe.»

Les voitures, elles, atteignent des records lors des ventes aux enchères (23,3 millions d’euros pour une Mercedez-Benz de 1954 en juillet dernier) et leur valeur augmente de façon exponentielle avec le temps. La raison de cet engouement est présentée dans le rapport: «Un nombre relativement faible de voiture dans lesquelles investir ajouté à une demande globale qui augmente, le tout  a contribué à faire grimper les prix», raconte Dietrich Hatlapa, fondateur de l’Historic Automobile Group International. Plus qu’un autre investissement de luxe, les voitures peuvent aussi être un «ticket pour un style de vie particulier» et M.Hatlapa de confirmer:

«Les acheteurs habitant outre-mer laisseront souvent leur voiture là où ils l’ont achetée pour revenir la conduire à des rallyes ou des événements particuliers.»

Attention toutefois, à faire le bon choix. Toutes les voitures ne verront pas leur valeur augmenter de 395% en 10 ans….

Maïlys Masimbert
Maïlys Masimbert (106 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte