EconomieTech & internet

PayPal veut lancer sa monnaie intergalactique

Florian Reynaud, mis à jour le 28.06.2013 à 11 h 46

2011-12-09 Viaje a Francia 0869 - Toulouse - Cité de l'Espace par Luiyo via FlickrCC License by

2011-12-09 Viaje a Francia 0869 - Toulouse - Cité de l'Espace par Luiyo via FlickrCC License by

Un jour vous pourrez peut-être acheter un burger dans l'espace, mais pas tout de suite. Pour l'instant, certaines entreprises préparent doucement l'arrivée du tourisme spatial, cette folle idée poussée notamment par Virgin et son projet Virgin Galactic.

Récemment c'est Paypal qui s'est lancé dans la bagarre. Le célèbre service de paiement en ligne travaille à la création d'une nouvelle monnaie utilisable en dehors de la planète bleue, rapporte The Week.

«PayPal est en train de faire équipe avec le SETI Institute, la Space Tourism Society et l'astronaute d'Apollo 11 Buzz Aldrin pour lancer le projet PayPal Galactic. L'idée derrière la création d'une nouvelle monnaie à usage extra-terrestre est très simple: le tourisme spatial arrive, et il arrive bientôt.»

L'idée d'une monnaie spatiale n'est pas neuve, en 2007 déjà, la compagnie britannique Travelex lançait un tel concept, la Quasi Universal Intergalactic Denomination ou QUID. Mais selon The Week, PayPal est confiant sur la réussite de sa propre monnaie. S'il arrive à s'imposer, le cas PayPal remettra sur le tapis la question de la concurrence dans le secteur de «l'économie spatiale». Car pour l'instant un petit nombre d'entreprises ou d'organisations comme la Nasa ou Virgin domine les infrastructures. La même question se pose pour l'exploitation des ressources spatiales, les astéroïdes étant par exemple convoités pour l'exploitation minière. Il y a un an, un groupe de milliardaires se rassemblait au sein de la société Planetary Ressources afin de chercher à s'approprier les fameux cailloux.

Pour le moment, le droit spatial reste assez flou sur les questions de propriétés, comme l'explique Wired:

«Le Traité de l'Espace a statué que l'espace est “un intérêt commun à toute l'humanité” et son exploration et son usage “doivent être réalisés pour le bénéfice de tous les peuples”. Traditionnellement, cela a été interprété comme une interdiction de la propriété privée sur les corps du système solaire. Les Etats-Unis ainsi que plusieurs dizaines de pays ont ratifié ce traité.»

Florian Reynaud
Florian Reynaud (87 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte