Tech & internetEconomie

Le concepteur de logiciels SAP va embaucher des centaines d'autistes

Annabelle Georgen, mis à jour le 21.05.2013 à 15 h 11

Le siège de SAP via Wikimedia Commons

Le siège de SAP via Wikimedia Commons

Le concepteur de logiciels informatiques SAP, leader sur le marché européen, a annoncé qu'il allait embaucher des centaines d'autistes durant les prochaines années, rapporte le quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung.

La multinationale allemande est à la recherche de «personnes qui pensent autrement», comme l'explique Luisa Delgado, chef du personnel chez SAP, qu'elle entend former aux métiers de testeurs logiciel et de développeurs web. Les capacités intellectuelles hors normes des autistes s'avèrent en effet précieuses dans le domaine de l'informatique, comme l'explique le quotidien Die Welt:

«Souci du détail, méticulosité, une mémoire excellente et une manière particulière de penser de façon logique seraient des qualités fréquentes. Ce qui apparaît souvent comme pathologique au quotidien constituerait le profil parfait pour tester des logiciels ou des machines.»

Les autistes sont en effet capables de détecter des erreurs dans des logiciels qui passeraient inaperçues dans l'oeil d'un employé lambda et de vérifier des colonnes de calculs complexes sans se tromper. Certains peuvent maîtriser jusqu'à six langues de programmation.

SAP emploie déjà des autistes depuis 2011 au sein de programmes pilotes, comme c'est le cas dans son laboratoire de développement en Inde et plus récemment en Irlande. Satisfaite de cette expérience, la multinationale, qui emploie actuellement 65.000 personnes à travers le monde, s'est fixée pour objectif de compter 1% d'autistes parmi ses employés d'ici 2020.

Un pourcentage qui correspond, d'après les estimations actuelles, à la proportion d'autistes parmi la population mondiale. Dans les prochains mois, des autistes devraient être embauchés en Allemagne, aux Etats-Unis et au Canada. Pour ce faire, SAP travaille en étroite coopération avec Specialisterne, une entreprise danoise qui s'est fixée pour but d'aider un million d'autistes à mettre un pied dans le monde du travail.

Déjà bien plus compétents dans certains domaines que les employés habituels du secteur informatique, les autistes seraient-ils aussi des employés-modèles? C'est ce que laisse entendre d'une façon qui fait un peu froid dans le dos Anka Wittenberg, responsable de la diversité et de l'intégration chez SAP, citée par Die Welt:

«Les autistes ne peuvent pas être sarcastiques. Ils disent toujours la vérité.»

 

Annabelle Georgen
Annabelle Georgen (343 articles)
Journaliste
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte